Homélie du 9 mai 2021 par le P. Benoît Lecomte

Barbezieux - Baignes - Barret

Publié le 9 mai 2021

1ères communions, baptême de Diane, profession de foi de Maïlys

Qu’y a-t-il de plus important et de plus essentiel que l’amour ?

Imaginez quelques instants… un monde sans aucun amour : c’est le chaos. La destruction et l’autodestruction de tous et de tout. La mort. Sans amour, plus de vie, plus de présent ni d’avenir possible. L’amour est essentiel. Je ne parle pas de l’amour amoureux ! Ou je ne parle pas que de cet amour là, mais aussi de l’amour amitié, de la fraternité, de la tendresse, du respect, de la solidarité, des collaborations, de la complicité… de tout ce qui est habité par l’amour. Nous le sentons bien au fond de nous : nous ne sommes jamais tant heureux que quand nous aimons et que nous sommes aimés. Et nous ne sommes jamais aussi triste que quand nous sommes en manque d’amour, quand on ne se sent plus aimé ou quand on n’arrive pas à aimer. Pas de doute : nous sommes faits pour l’amour. Alors le commandement de Jésus n’est pas un commandement difficile à accepter : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai amés. »

Et « celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu », dit Saint Jean. Incroyable ! Celui qui aime ! Et qui n’aime absolument pas ? En qui n’y aurait-il aucune lueur d’amour ? Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu… car Dieu est amour. La clef de toute la compréhension de qui est Dieu est là, dans ces trois petits mots : Dieu est amour. Un amour qu’il partage avec nous et auquel il nous fait participer, puisque nous sommes capables d’aimer… et donc capables de Dieu ! Plus encore, si nous croyons que nous sommes faits pour aimer, nous croyons que nous sommes faits pour Dieu ! Il n’y a aucun autre sens à notre vie que celui-ci : l’amour. Un amour qui nous précède et qui guide tout homme, avant même de savoir qui est Dieu ou de savoir parler de lui. C’est l’expérience que font Pierre et les croyants dans le Livre des Actes des Apôtres. Ils découvrent que tous les hommes et toutes les nations connaissent Dieu avant même que les disciples aient parlé de Lui ! Et la mission des disciples en est transformée. Elle devient l’accueil du témoignage d’amour de Dieu à l’œuvre dans ceux que nous rencontrons, pour reconnaître et chanter ses merveilles.

La foi des chrétiens se niche là, dans cet amour infini de Dieu. Mais ce n’est pas un amour flou, un vague sentiment ou une idée bien ficelée. L’amour de Dieu s’est incarné, il a pris chair. Pour se faire connaître, pour révéler aux hommes sa grandeur et sa puissance, il est devenu homme : Jésus-Christ. C’est en ce Jésus Christ que tu vas être baptisée, Diane. Car l’amour de Dieu est à l’œuvre en toi depuis longtemps, mais en cheminant, tu as découvert que cet amour portait le nom de Jésus. Et tu as voulu le connaître et le suivre, et tu le veux encore, par toute ton existence. Non seulement être baptisée, mais tu vas devenir chrétienne, sœur de Jésus pour vivre de lui et avec lui tous les jours de ta vie. Être plongée dans l’amour de Dieu, pour aimer. Et Maïlis, toi qui a été baptisée quand tu étais petite sans avoir pu donner ton consentement, te voilà devenue assez grande et libre pour prendre à ton compte cette plongée dans l’amour de Dieu, et dire ou redire, en Eglise : « Oui, je crois. Oui, je mets ma confiance en ce Jésus mort et ressuscité pour nous, je mets ma confiance en Dieu qui est tout amour et qui nous habite de son Esprit pour que nous aimions à notre tour, selon son commandement. »

Vous le comprenez, vous tous qui allez communier pour la première fois. Ce n’est pas parce qu’on est baptisé et plongé dans l’amour de Dieu une fois dans sa vie que tout est gagné. Car aimer comme Dieu nous aime est un apprentissage qui n’en fini jamais et pour lequel il nous faut souvent reprendre des forces. Ces forces, elles sont dans l’eucharistie que vous allez recevoir aujourd’hui et que le Seigneur vous invite à recevoir aussi souvent que vous le pourrez. On ne grandit pas sans manger tous les jours. On n’apprend pas à aimer comme Dieu nous aime en ne le recevant jamais en ce bout de pain devenu Corps du Christ. L’eucharistie est la façon du Christ de se donner à nous chaque jour. Don de Dieu fait aux hommes. « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime », dit Jésus, et c’est ce qui se passe à chaque eucharistie : il se donne à nous, il donne sa vie pour les hommes, par amour pour nous. Pour que nous nous nourrissions de cet amour et que nous aimions à notre tour, et que nous grandissions « en communion » les uns avec les autres et avec Lui. Ce petit bout de pain n’a pas beaucoup de goût en bouche. Mais c’est lui qui donne toute la saveur de la vie de Dieu au monde. Par l’eucharistie que vous recevrez désormais, soyez des témoins et des acteurs de l’amour autour de vous. Devenez des baptisés vivants et joyeux. « Que sa joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. »

Et si, certains jours, dans certaines situations, vous trouvez que la tâche est lourde, que l’amour est difficile à vivre, que tout ça n’a peut-être pas tant de sens… rappelez-vous ces mots de Jésus : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisi et établis afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. » « Ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous as aimé », disait encore Saint Jean. C’est Dieu qui nous aime le premier et qui nous aimes toujours, où que nous en soyons sur notre chemin de foi et de doutes. Notre baptême, l’affirmation de notre foi et de notre confiance en lui, notre désir de le recevoir en nous pour vivre de lui ne sont que des réponses à son amour premier. C’est lui qui vient nous chercher, toujours, depuis le matin de Pâques, dans nos tombeaux et nos nuits, pour nous faire vivre et nous mener à la lumière. C’est lui qui fait de nous ses amis. Et nous, de répondre à cette amitié par notre confiance… et notre amour en actes et en vérité.

Dans la joie de cette Bonne Nouvelle, nous nous exclamons avec le psalmiste : « Chantez le Seigneur un chant nouveau, car il a fait des merveilles, Acclamez le Seigneur, terre entière, sonnez, chantez jouez ! »

Alléluia !

P. Benoît Lecomte

Retrouvez l’album photo de la célébration ici

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Une réponse sur « Homélie du 9 mai 2021 par le P. Benoît Lecomte »

Jacqueline GUÉRIN dit :

Même à 91ans bientôt, je bois les paroles que te souffle l’Esprit. Alléluia !
Mais oui nous sommes TOUS capables d’Amour, capables de Dieu puisque ns sommes tous à son image. Oui, ns sommes faits pour Dieu.
Et ton petit couplet sur… nos doutes, nos nuits… Il ne faut pas évacuer le tombeau, la vérité de nos morts et résurrections “C’est moi qui vous ai choisis” Voilà qui nous remet droit debout dans l’humilité.
Tu as vu la qualité de l’écoute ? la qualité du silence ?
Oui, vous êtes tous des champions, Dieu le premier et ns sommes ds l’action de grâce…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact

Paroisse Barbezieux-Baignes-Barret
20 Rue Thomas Veillon, 16300 Barbezieux-Saint-Hilaire
05 45 78 01 27
paroisse.barbezieux@dio16.fr

Je recherche