Consécration de l’autel de Reignac

Barbezieux - Baignes - Barret

Publié le 11 septembre 2022

Samedi 10 septembre 2022 : la date est entrée dans l’histoire de l’église de Reignac. Mgr Gosselin a consacré le nouvel autel au cours d’une magnifique célébration à laquelle près de 200 personnes ont participé.

Avant de recevoir d’autres photos, voici déjà les premières reçues de cette eucharistie mémorable. (Merci à Sandrine Richard et Philippe Leblanc pour ces premières photos)

Les rites de consécration d’un autel

La consécration d’un autel fait appel à un certain nombre de rites révélant toute la signification de l’autel pour les chrétiens.



Qu’est-ce qu’une consécration d’autel ?

Un autel (du latin altar, « élevé ») est, dans l’histoire des religions, le lieu de jonction entre Dieu et le monde. C’est donc la table sur laquelle on offre à Dieu sa nourriture, le lieu où le peuple de Dieu fait mémoire du sacrifice du Christ pour notre résurrection.

Dans toutes les églises, l’autel est donc « le centre de l’action de grâce qui s’accomplit pleinement par l’Eucharistie » et autour duquel, en quelque sorte, s’organisent les autres rites de l’Église.

Du fait que c’est à l’autel que se célèbre le mémorial du Seigneur et que sont offerts aux fidèles son corps et son sang, les écrivains ecclésiastiques ont vu dans l’autel comme un symbole du Christ lui-même, ce qui a justifié l’adage : « L’autel, c’est le Christ ».

Le rite de la consécration, qui permet littéralement de rendre sacré l’autel est l’occasion de mieux comprendre le sens de l’autel dans la liturgie catholique.

Comment cela se passe-t-il ?

Au début de la messe, l’évêque commence par bénir l’autel en l’aspergeant d’eau bénite.

Après l’homélie et la litanie des saints, le reliquaire, contenant des reliques de saints est placé dans la cavité de l’autel avant d’être refermé. Ceci manifeste l’unité du sacrifice de la Tête (le Christ) et de celui des membres (nous tous) du Corps mystique qu’est l’Église. La présence des reliques nous rappelle que nous sommes tous appelés à la sainteté par notre baptême.

Ensuite a lieu l’onction de l’autel pendant laquelle l’évêque répand, au centre puis aux quatre angles, le Saint Chrême, l’huile parfumée bénite par lui-même qui sert aussi pour les baptêmes, les confirmations et les ordinations.

L’autel devient alors signe de la présence du Christ (car le mot « Christ » signifie “celui qui a reçu l’onction“).

Vient alors le moment de l’encensement : l’encens brûlé sur l’autel en différents points de celui-ci, rappelle le sacrifice du Christ ainsi que la prière des fidèles qui monte vers Dieu.

Enfin, l’autel est paré et illuminé : la pose des nappes rappelle que c’est la table du sacrifice (le linceul) et l’illumination de l’autel avant la liturgie eucharistique. Les cierges nous rappellent aussi que le Christ est “la lumière des nations”, comme l’avait déjà reconnu Siméon (Lc2, 32). C’est de l’autel que monte la louange de l’Église vers le Père, tout spécialement dans la célébration de l’Eucharistie. La croix placée nous signifie que notre liturgie découle du sacrifice du Christ en même temps qu’elle nous rappelle que notre prière passe par le Fils pour monter vers le Père.

L’album photos de la journée (Merci à Jean-Yves Delage pour ses photos)

Consécration de l

Explications de la restauration de l’église Saint Pierre es Liens de Reignac

Photos de l’église rénovée de Reignac, utilisées avec l’aimable autorisation de leur auteur, Mr Daniel Sauvaitre

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact

Paroisse Barbezieux-Baignes-Barret
20 Rue Thomas Veillon, 16300 Barbezieux-Saint-Hilaire
05 45 78 01 27
paroisse.barbezieux@dio16.fr

Je recherche