Bénédiction du calvaire Sainte Barbe à Bran

Barbezieux - Baignes - Barret

Publié le 6 décembre 2020

A Bran, le carrefour de Sainte Barbe, sa croix et ses mésaventures sont bien connus de tous les habitants de la commune. En ce crépuscule du 5 décembre 2020 la communauté chrétienne du baignois accompagnée par le Père Benoit Lecomte se retrouvait au pied de la croix de Sainte Barbe qui venait de retrouver sa place après restauration.

C’est Pierre Cellou, très attaché au patrimoine et à l’histoire locale qui a bien voulu, à partir de documents historiques retracer l’histoire de Sainte Barbe à Bran. Des écrits de 1731 précisent l’existence sur le lieu appelé Sainte Barbe, “d’une chapelle construite, qui est tombée n’y ayant à présent qu’une croix auquel lieu il y a tous les ans une dévotion”. Jusqu’au siècle dernier la croix trônait au centre du carrefour, mais avec nos temps modernes sa position devenait vulnérable. Une première fois renversée par un camion, elle a repris sa place en 1997 mais sur le côté du carrefour. Une seconde fois et tout récemment elle a subi d’importants dégâts, après avoir été bousculée par un engin agricole.

Pierre Cellou raconte l’histoire du calvaire Sainte Barbe

François Perrier, maire de Bran, est venu dire combien il était attaché au petit patrimoine et à l’histoire de sa commune. Il n’était pas question de baisser les bras mais devant l’état de la croix et c’est ainsi qu’il a dû se mettre à la recherche d’un artisan capable de réaliser sur la fonte des soudures très délicates. C’est un ferronnier local bien connu, qui a mis tout son talent au service de la croix.

François Perrier, Maire de Bran, explique la démarche qui a conduit la restauration du calvaire

Après une bénédiction en septembre 1997 suite à son premier “accident”, la croix de Sainte Barbe allait recevoir une seconde bénédiction. Le Père Benoit Lecomte a souligné, qu’en ces temps, ou l’essentiel et le non-essentiel sont des propos quotidiens, cette croix, tout en étant non-essentielle, a sûrement un rôle essentiel, en étant comme un repère pour ceux qui la croisent journellement, au bord de ce chemin.

Le Père Benoît Lecomte a béni le calvaire restauré

Puis la petite assemblée, a quitté le carrefour de Sainte Barbe pour se rendre à l’église et célébrer la messe anticipée du 2ème dimanche de l’Avent. Ce soir-là, dans l’église de Bran, il y avait comme un air de sainteté autour de ces deux saint patrons, saint André (fêté le 30 novembre) et Sainte Barbe, patronne secondaire (fêtée le 4 décembre) mais mise à l’honneur avec la bénédiction de sa croix.

Nicole Delétoile

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact

Paroisse Barbezieux-Baignes-Barret
20 Rue Thomas Veillon, 16300 Barbezieux-Saint-Hilaire
05 45 78 01 27
paroisse.barbezieux@dio16.fr

Je recherche