Epiphanie 2021: Adorer, offrir et marcher sur un nouveau chemin de lumière.

Visitation sur Boëme

Publié le 2 janvier 2021

La solennité de l’épiphanie signifie la manifestation de l’enfant Jésus au monde entier, à travers la visite des mages venus d’Orient. La tradition qui s’appuie sur une légende nous dit qu’ils étaient 3 :  Melchior au visage blanc venu offrir de l’or au Seigneur pour signifier sa Royauté, Gaspard au visage rouge offrant comme présent de l’encens pour honorer sa divinité et Balthazar au visage noir offrant de la myrrhe, ce parfum traduisant que Jésus en tant qu’homme allait lui aussi connaître la mort.

Nous voulons juste préciser avant de continuer qu’il existe 3 épiphanies de Jésus qui sont des lieux qui le sortent de l’anonymat. La première est celle que nous célébrons aujourd’hui avec la visite des mages à l’enfant ; la deuxième est son baptême au jourdain par Jean-Baptiste qui le présentera comme l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ; la dernière est l’épisode des noces de Cana où Jésus fera son premier miracle.

La particularité de l’épiphanie que nous célébrons aujourd’hui est qu’elle prolonge notre adoration de l’enfant dans la crèche. La première adoration était faite le soir même de la naissance du sauveur par les bergers. Après l’annonce de l’ange, ces bergers juifs s’étaient hâtés d’aller à la découverte de l’enfant. Ils le virent et allèrent raconter ce que l’ange leur avait dit de l’enfant. A travers les bergers, on peut comprendre que Dieu se rend accessible aux personnes ordinaires, les plus humbles, les personnes sans-abris, les personnes souvent méprisées de la société. Lui-même Jésus est annoncé dans l’évangile comme un berger. Il naît donc parmi ceux qui lui ressemblent.

L’adoration à laquelle nous sommes invitées ce jour est celle des mages. Ce sont des personnages importants de par leurs connaissances et par les présents dont ils sont porteurs. Ils sont même accueillis au palais d’Hérode qui met toute sa cour à leur service. Ils croyaient trouver normalement l’enfant-roi au palais, mais ils sont informés qu’il est ailleurs, à Bethléem en Judée. Ils sortent et retrouvent dans la joie l’étoile. Elle avait disparu quand ils faisaient fausse route. Ils sont conduits jusqu’à l’enfant qui, à leur grande surprise, se trouve dans une étable. Comme Dieu est parfois déroutant.

Leur démarche est à la fois inspirante et formatrice. Elle inspire tous les chercheurs de Dieu et toutes les personnes en quête de sens dans leur vie. Il faut prendre la route quand on décide de rencontrer le Seigneur et se laisser guider par la lumière intérieure de la foi. Ces magiciens représentent les chercheurs de Dieu du monde entier. Car le salut de Dieu concerne toute la création. La première lecture le précise bien : « Les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore. » Ces rois mages vont adorer l’enfant, lui offrir leur présent et répartir chez eux avec la vraie lumière qu’ils ont découvert dans le Christ. Ils prennent un autre chemin pour protéger cet enfant, mais aussi pour signifier qu’ils ont retrouvé le vrai chemin dans cette rencontre avec le Christ.

 Pour tout chercheurs de Dieu, les mages enseignent comment faire l’expérience du vrai Dieu. Ils commencent par scruter la nature qui porte en elle-même la marque de Dieu. Ils se mettent en route et s’égarent lorsqu’ils se laissent dominer par leurs propres pensées. Ils veulent voir l’enfant roi dans un palais. Ils nous montrent ainsi que dans notre recherche de Dieu, il faut avoir les yeux fixés sur l’étoile qui peut avoir plusieurs visages : une personne, un évènement ou une réalité de la nature. Enfin, les mages nous apprennent ce que nous devons faire lorsqu’on a trouvé Dieu : On l’adore, on lui fait des présents qui ont une signification pour nous, on lui donne notre cœur par-dessus tout et on décide de marcher désormais dans sa lumière, sur un nouveau chemin.

Demandons au Seigneur au cours de cette célébration de nous permettre, comme à ces mages, de découvrir son étoile et de la suivre partout où elle nous conduira. Amen.

Jacques Emmanuel.

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Je recherche