Récollection de doyenné à Maumont le 12 février 2022

ActualitésMaumont

Publié le 12 février 2022

Le 12 février, une trentaine d’enfants du doyenné et plus de 70 adultes se sont retrouvés le matin ou toute la journée pour entrer dans la démarche de carême – Pâques – Pentecôte sur le thème “Où es-tu?” à Maumont.

L’album photos de la journée :

Récollection du Sud Charente le 12 février 2022
Texte du récit de la création mis en scène par les sœurs de Maumont

La création

Un jour,

c’était il y a bien longtemps,

si longtemps qu’on ne peut pas vous dire quand,

Un jour, Quelqu’un a inventé le jour

et la lumière était si belle qu’il lui offrit un grand soleil comme alliance à son doigt.

 Puis il a inventé la nuit pour se reposer du grand jour

et les ombres lui ont demandé un tout petit peu de lumière

pour veiller sur ceux qui auraient peur de la nuit

Alors il fit la lune et les étoiles

et c’était très beau.

Le jour et la nuit s’accordaient dans une danse régulière,

ce qui lui permit d’inventer autre chose : il fit la mer et la terre sèche,

il cacha dans les eaux plein de poissons

et sur la terre il fit s’envoler des oiseaux.

Il inventa aussi des jours de fête pour qu’on ne s’ennuie jamais dans les jours ordinaires

et il passa aussi plein de temps à mettre au point les animaux :

des petits , des moyens et des gros,

et voila que c’était très beau.

Vous croyez que ce que je vous raconte est faux ? Eh bien non, pas du tout : Le jour la nuit la terre la mer les fleurs et les oiseaux ne sont pas venus tout seuls, quelqu’un les a voulus, quelqu’un dont on ne sait pas dire le Nom et que pourtant plein de gens partout dans le monde appellent et prient. : « MON DIEU, TU ES MON DIEU ! » C’est  Quelqu’un de bien plus grand que nous, que personne n’a jamais vu, mais dont Jésus, un jour, nous a parlé parce qu’il le connaissait très bien. Pour nous il l’a appelé : « Père »

Un jour, notre Père donc, nous a faits. Plein de gens, des hommes, des femmes et des enfants

tous très beaux

parce que pour lui nous ressemblons tous à son fils bien-aimé Jésus, le Christ.

Ils nous a faits tous différents

même les jumeaux, et il s’est dit :

« S’ils s’aiment comme j’aime mon Fils et l’Esprit

ce sera formidablement beau. »

Il nous a donné des yeux pour voir,

des oreilles pour entendre, des jambes pour danser,

son souffle à lui pour respirer, et pour finir il nous adonné un cœur pour aimer

un cœur un peu trop grand pour nous, comme ça il pourrait venir habiter chez nous.

Il se disait :

« Aucun d’eux ne sera parfait, du coup ils auront besoin des autres pour être complets

ça, je le fais exprès !

Et pour qu’ils s’aiment vraiment, je vais les laisser libres d’inventer leur unité.

Ce sera sans doute dur et chaud

car ils sont tellement différents,

mais quand ça n’ira plus, s’ils reviennent vers moi, je leur donnerai un coup de main,

on se pardonnera et on repartira : GÉNIAL ! »

Vraiment cela aurait dû marcher, justement parce que ce n’était pas tout fait, mais quelque chose à inventer comme moi je les ai inventés

MAIS HÉLAS !

Un jour, Le Serpent, lui, le franchement mauvais, franchement à côté de tout ce beau projet, le Menteur a mis là-dedans une pagaille monstre ! Oh, au début, ça paraissait inoffensif ce qu’il nous disait

(voix off)

« Dis, est-ce que tu es heureux avec ton Dieu? Je sais qu’il t’a fait plein de cadeaux

mais si j’étais toi, je me méfierais de lui

tu peux faire ton bonheur tout seul !

Crois-moi, tu n’a pas besoin de Dieu et tu n’as pas besoin des autres

et si les autres te gênent

s’ils te demandent des services, s’ils t’embêtent

enlève-les de ta vue et de ton histoire ! »

Et  beaucoup de gens, beaucoup, l’ont cru et se sont mis à avoir peur,

ils avaient honte les uns devant les autres, alors ils se mentaient

et moi je leur ai dit :

« Où es-tu ? Je te cherche, je veux te dire que je t’aime

et qu’il ne faut pas avoir peur ! »

leurs yeux voyaient moins bien, leurs oreilles n’entendaient plus

ils avaient du mal à me comprendre et j’ai réfléchi

Il me restait quelqu’un pour les aider

mon Fils !

Je vais lui demander, et avec l’Esprit saint qui n’est qu’Amour

nous avons décidé de tout leur donner !

Jésus, Mon Fils, Jésus !

Aller vers Jésus, c’est l’écouter,

 Il est formidable pour écouter et  pour voir le fond de son cœur

formidable pour aimer

avec lui, j’en suis sûr, tout sera merveilleusement beau, encore plus beau qu’avant !

Méditation du Père Eric Pouvaloue

« Où es-tu ? »

Un jardin. Non ! LE Jardin ! l’Eden, le 1er, celui des origines, celui-là même que Dieu a planté.

Nous sommes dans ce jardin « Paradisiaque », au commencement, là où Adam, « Ish » c’est-à-dire l’Homme (avec un grand H) a été « placé », lui le « sommet de tout la création » modelé par le cœur et les mains de Dieu lui-même. Et « Dieu vit que cela était BON ! ».

Il ne nous faut jamais oublier que ce que Dieu dit et fait est comme Lui, éternel, et donc que la création et en son cœur l’Homme (c’est-à-dire les hommes et les femmes de tous les temps) créé à l’Image et à la ressemblence de Dieu EST, encore aujourd’hui, et SERA toujours, fondamentalement, éternellement, « BON ».

Nous sommes « Bons » ! Tu ES BON de la Bonté de celui qui t’a voulu et créé !

Oui ! Enfin à un détail prêt quand-même pourriez-vous me rétorquer : le fameux fuit défendu qu’Adam vient de manger.

Le 1er des péchés et de la multitude de ceux que l’Homme a commis et ne cesse encore jusqu’à aujourd’hui de commettre.

Sans oublier bien sûr tous les « pépins » qui en résultent, conséquences de ce péché 1er que nous ne cessons de porter, de supporter, (comme quelque chose de coincé au fond de la gorge !)

Et voici où nous en sommes !

Dieu, se promenant « dans le jardin à la brise du jour », se retrouve seul… plus personne à ses côtés.

Adam se cache. Faisant l’expérience 1ère de la honte et de la culpabilité d’avoir désobéit, trahis Celui qui par Amour l’a créé. Il se cache, comme tout enfant se cache après avoir fait une bêtise, ayant hérité de la nature d’Adam, qui le 1er … se cache.

Bien évidemment cela ne peut que nous interpeller et nous questionner, voir nous troubler.

Et moi ? pourquoi, pour quelle raison particulièrement ai-je envie de ma cacher ? La principale raison ! Celle qui me fait le plus peur, qui me remplit le plus de honte ? Celle justement que dont je n’ai pas envie de parler, d’ouvrir à la lumière ?

Et alors, où vais-je me cacher ? Dans quel jardin de mon existence ? Derrière quel Buisson ? Quel buisson ai-je façonné dans ma vie, mes activités, pour me cacher derrière ?

Adam a très certainement dû se poser en un instant toutes ces questions. En un instant, en fait à « l’instant » même où il a entendu retentir dans son jardin l’Appel : « Où es-tu donc ? »

Adam a-t-il alors perçu que cet Appel est le plus important, le fondement, l’essentiel… son Origine et surtout son Devenir ?

« Où es-tu donc ? »

Celui qui l’a créé par amour le cherche. Le Créateur est à sa recherche ! Celui qui l’a créé le cherche, sans cesse, pour le créer encore et encore… et toujours !

Voici pourquoi nous sommes donc là ! Parce que Le créateur me cherche, moi, toi, nous.

Il n’a de cesse de nous chercher dans le jardin de nos existences marquées par le péché pour semer (en un éternel commencement), dans la « Terre » de nos personnes, (de notre Nature) qui EST Bonne, la « Graine de La Vie »… celle de la création toujours Nouvelle.

De jardin en jardin, de commencement en commencement, et par des commencements qui n’ont pas de fin, ouvrons-nous donc à la Vie Nouvelle à laquelle Dieu veut sans cesse nous créer.   AMEN

Père Eric P+

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Je recherche