Homélie du dimanche 3 juillet 2022, par le P. Benoît Lecomte

Barbezieux - Baignes - Barret

Publié le 4 juillet 2022

« Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. » Et nous voilà priant pour que des vocations spécifiques se lèvent du milieu de nos communautés (ou plus confortable encore : nous tombent du ciel, nous arrivent d’ailleurs). Et nous sommes heureux aujourd’hui d’accompagner Stephen, qui devient prêtre dans notre diocèse et notre doyenné. Mais cette prière est sûrement un contre-sens chronologique : Jésus n’a pas pu prier pour avoir plus de prêtres. La figure du prêtre s’est installée plus tardivement dans l’Eglise primitive, Jésus ne l’a pas connue. Il a connu les prêtres de la religion juive, mais s’est situé en unique prêtre offrant l’unique sacrifice. Sûrement pouvons-nous éviter de faire dire à Jésus ce qu’il n’a pas pu dire dans sa prière.

En revanche Jésus fait cette prière en envoyant ses disciples en mission. Et la mission, c’est précisément la moisson. Le Règne de Dieu est déjà là, ne le voyez-vous pas ? Les disciples sont envoyés pour moissonner. C’est-à-dire pour récolter ce qui est bon et beau, ce qui a de la valeur, ce qui peut servir à l’homme, à sa vie et à sa joie. Les chrétiens ne doivent pas être uniquement des bêtes de sommes aux visages inquiets à cause des événements du monde ou de l’efficacité de leur annonce de l’Evangile ! Cela, les loups savent très bien le faire et décourager ou faire douter les plus enjoués. Mais les disciples du Christ sont invités à être aussi des révélateurs de ce qui est peut-être caché au milieu des hautes herbes. De la beauté du cœur de chacun. Des solidarités les plus infimes et les plus intimes. Des espérances et des espoirs qui se dessinent. Des présences invisibles. De la tendresse, de l’accueil, de la paix. « Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales… Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord ‘Paix à cette maison’. S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous. » Et vivez, vivez l’humble quotidien de ceux que vous rencontrez partageant avec eux leurs joies et leur simplicité de cœur. Sachez goûter, savourer la présence de Dieu au milieu de ces vies, au milieu de nos vies, au milieu du monde. Sachez réconforter, encourager, servir, aimer, jusque dans l’humble dénuement.

Au début de cet été, alors que le temps des vacances se profile, que le rythme de vie va changer, prenons cette page d’Evangile au sérieux : sachons moissonner et inviter à moissonner. Ne soyons pas des prophètes de malheurs, mais des prophètes de la joie, de la miséricorde et du pardon. Ce sera désormais votre mission, Jade, Jade, Théo et Zéphyrine, devenir avec nous des poètes de l’espérance qui annoncent, comme le dit Saint Paul, que « la grâce de notre Seigneur Jésus Christ est avec notre esprit. »

Amen.

P. Benoît Lecomte

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact

Paroisse Barbezieux-Baignes-Barret
20 Rue Thomas Veillon, 16300 Barbezieux-Saint-Hilaire
05 45 78 01 27
paroisse.barbezieux@dio16.fr

Je recherche