Conférences de l’Avent 2021 par le P. Marc Prunier

Ruffec

Publié le 20 décembre 2021

Doyenné Charente-Nord . 12 et 16 Décembre 2021. P. Marc PRUNIER

Regardez l’humilité de DIEU

LA FRAGILITÉ DE DIEU RÉVÉLÉE EN MARIE, EN JÉSUS,  CHEZ LES SAINTS

« Je crois à cette Vie d’un Autre en moi. Je crois au risque infini de Dieu. Je crois à la Tragédie éternelle de l’Amour Crucifié. Je crois à la fragilité de Dieu parce que, s’il n’y a rien de plus fort que l’amour, il n’y a rien de plus fragile. Dieu fragile, c’est la donnée la plus émouvante, la plus bouleversante, la plus neuve et la plus essentielle de l’Évangile : un Dieu fragile est remis entre nos mains.  La grandeur de Dieu, c’est qu’il est tout Amour et la grandeur de Dieu, c’est qu’il n’a rien. La grandeur de Dieu, c’est qu’il donne tout.  (…) Et c’est justement à cette grandeur que Dieu nous appelle. » Maurice Zundel.

I- MARIE EST ATTEINTE DE TOUS CÔTÉS PAR LA FAIBLESSE

Toutes les étapes de l’Incarnation sont marquées par la fragilité, non par la gloire d’un trône. « Dieu se préparait comme un Berceau la terre où Il viendrait un jour ! » (Hymne des Laudes)

Lors de l’Annonciation, Marie, petite fille de Nazareth, est toute surprise, saisie de crainte, « Elle se demandait ce que pouvait pouvait bien signifier cette salutation de l’Ange. ». Lc 1/29
Extrême fragilité d’un coeur qui se donne et se laisse saisir dans une alliance nuptiale..  Marie est tout à l’image de Dieu qui, Lui-même, en son Colloque Trinitaire, demeure en attente du libre consentement de Marie…  Son consentement à la Parole de l’Ange, et de Dieu, est donné dans la douceur de l’amour, dans la fragilité et dans la force de la foi, dans “l’obéissance de la foi” dit Jean-Paul II. Marie se fait toute toute disponible, toute pauvre, toute obéissante. Elle est toute humilité, effacement, don de soi, à l’Image de son Fils, à l’Image de Dieu.  « Marie porte ce secret dans la peine du coeur, dans la nuit de la foi » dit Jean-Paul II.

Marie est la première disciple de son Fils. Elle suit Jésus et participe à tout ce qu’Il est. Vraie disciple, Marie comme Jésus  est « atteinte de tous côtés par la faiblesse »… He 5/2. Tel est aussi l’Apôtre : « Lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort ! » 2 Co 12/10. C’est le secret de l’Église : « Je peux tout en Celui qui me rend fort ». Phil 4/13. Marie demeure, intérieurement, « les yeux fixés sur Celui qu’ils ont transpercé ». Jn 19/37.

Marie est totalement unie à son Fils tout au long de sa vie, vraie chemin de croix. Marie demeure toute sa vie habitée par un secret : la douloureuse prophétie de Syméon : « Et toi un glaive te transpercera le coeur. » Lc 2/35 « Elle est crucifiée avec le Christ ». Ga 2/20. Elle partage en tout la souffrance, le combat intérieur, l’offrande d’amour de son Fils. Marie, au Calvaire, est toute fragilité, toute Faiblesse dans le Don total d’Elle-même.  « Debout près de La Croix » Marie participe pleinement à la Blessure de Dieu comme à la souffrance de toute l’humanité pour qui Jésus donne sa Vie. Marie, au Calvaire, n’est qu’un Oui sans réserve à Dieu et aux hommes… Comme Abraham, Marie « n’a pas épargné son propre Fils ! » Gen 22/12. Rm 8/32.

C’est alors, dans l’absolu de la fragilité, qu’Elle devient Mère du disciple, Mère de l’Église. Sa participation totale à la Pâque de son Fils fait de Marie le modèle absolu de l’Église : « Vous êtes morts avec le Christ, et votre vie est cachée avec Lui en Dieu. » Col 3/3.

II-  JÉSUS « LE TRÈS-BAS ». 

Tout le mystère de l’Amour tient en ce paradoxe : le DIEU TRÈS-HAUT se fait « LE TRÈS-BAS. » .

Cette expression de Christian Bobin dit bien ce qui constitue le secret de Jésus, et par suite le secret de Marie, le secret du croyant, et de toute l’Église…  Le coeur de l’Évangile, ce n’est pas de nous dire que le monde est très vil, très bas, mais de nous révéler que Dieu descend très bas, qu’Il est Lui-même « LE TRÈS-BAS. » La mission de Jésus, sa « TRAVERSÉE DE L’EN-BAS » comme dit Maurice Bellet,  reste pour nous une Révélation pour le moins inattendue et si difficile à accepter…  En son Visage tellement humain à Nazareth, Lui qui est Dieu, « Jésus scandalise. » Mc 6/3. Et l’Évangile nous répète que même les disciples « ne comprennent pas ! » Mc 6/8, 52….

Jésus Lui-même ne cesse de se présenter avec les traits de la petitesse et de la fragilité : « Je suis doux et humble de coeur ». Mt 11/29. Il se reconnaît Lui-même sous les traits du « Serviteur Faible et Souffrant. » Mt 12/18-21. Nombreux commentateurs voient dans cette citation du prophète Isaïe la clé de l’Évangile tant ce verset dépeint un Messie véritablement habité par la douceur et la fragilité. Jésus va jusqu’au bout de ce choix de l’humilité et de la fragilité : Il se manifeste clairement comme « LE TRÈS-BAS » le soir du Lavement des pieds,  lors de son entrée à Jérusalem le jour des Rameaux sur un petit âne, et jusqu’à la Croix ! Tout au long de ce rude chemin où Jésus descend au plus creux, au plus bas de l’humanité, Jésus demeure le Visage, la pleine Révélation de Dieu : « Qui me voit voit le Père ! » Jn 14/9.

III-  LE TÉMOIGNAGE DES SAINTS.  FRANÇOIS,  ETTY HILLESUM. 

François d’Assise renonce définitivement à l’idée d’un Dieu lointain, impassible, satisfait du Sacrifice de son Fils pour racheter le péché des hommes. C’est inacceptable ! François chante l’Amour, rien d’autre. Parce que Dieu est Amour, Il n’est qu’Amour.  François va jusqu’à identifier Dieu et la Pauvreté. Il désire épouser « Dame Pauvreté ». La Fragilité du Fils révèle un Dieu Fragile, un Dieu Blessé, un Dieu qui meurt. Dieu a vraiment besoin de François pour rebâtir son Église…  Comme Jésus a eu vraiment besoin de Simon de Cyrène pour porter la Croix !

Etty Hillesum, au plus sombre de la haine et de la violence de la déportation juive, pleure tout à la fois pour son peuple, victime, et pour les soldats Allemands,  Car tous sont habités, et détruits intérieurement, par cette force de mort qu’est la haine. Etty expérimente que la première victime de ce drame est Dieu Lui-même dont la Présence cachée est menacée dans le coeur de l’homme.

Je vais t’aider, mon Dieu, à ne pas t’éteindre en moi… 

Ce n’est pas Toi qui peux nous aider,

C’est nous qui pouvons t’aider, et ce faisant, nous nous aidons nous-mêmes. 

C’est tout ce qu’il nous est possible de sauver en cette époque, 

et c’est aussi la seule chose qui compte : Un peu de Toi en nous, mon Dieu…

Peut-être pourrons-nous aussi contribuer à Te mettre au jour  

dans les coeurs martyrisés des autres… 

C’est à nous de T’aider et de défendre jusqu’au bout

la Demeure qui T’abrite en nous !

A NOËL saurons-nous accueillir ce Dieu Fragile, ce Dieu Petit Enfant, au coeur de nos vies ?

Dieu Fragile, Dieu Nouveau-Né, dont le seul Pouvoir est la Tendresse Infinie ! 

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact

Père Marc Prunier
20 Rue Saint-André, 16700 Ruffec
05 45 29 01 72
doyenne.nordcharente@dio16.fr

Je recherche