Mot de l’EAP

Soyaux - Vallée de l'Échelle

Publié le 26 novembre 2020

Notre paroisse Soyaux Vallée de l’Echelle est toute jeune, et a été inaugurée fin 2019, avec visite du père H. Gosselin, notre évêque. Elle regroupe deux sites totalement opposés. Urbain pour Soyaux avec une communauté vieillissante malgré une population notable (près de 10 000 habitants), mais en partie issue de l’immigration plus ou moins récente pour une moitié, ou peu intéressée par la foi pour l’autre. La vallée de l’Echelle, rurale dans sa structure, plus « rurbaine » aujourd’hui, avec peu d’agriculteurs et surtout des résidents dont les plus jeunes ont une activité professionnelle plutôt sur l’agglomération d’Angoulême, pour une population du même ordre, vieillissante aussi, étalée sur sept communes distantes de plusieurs kilomètres. Les églises sont entretenues mais sont peu utilisées pour le culte, hormis quelque fois les funérailles ou de rares mariages. Une alternance entre l’église St Joseph l’artisan, de Soyaux, et St Pierre, de Garat, permettait aux différentes anciennes communautés de partager les déplacements ; avec l’hiver, puis le confinement, St Joseph est devenu pour le moment l’église référente de la paroisse ; et la maison paroissiale de Garat, dans un bâtiment devenu dangereux (ancien presbytère), a été reprise par la municipalité.

L’Equipe d’animation pastorale (EAP) a été installée, et présentée en février 2020 à la première Assemblée Paroissiale réunie à l’occasion du repas annuel à la salle des fêtes de Dignac. Elle s’est peu retrouvée depuis l’arrivée du confinement le 17 mars et a essayé de mobiliser avant l’été la communauté paroissiale avec un questionnaire sur les souhaits et demandes, concernant en particulier l’évolution des services et les possibilités de la prise en charge dans la communauté. La restitution a été faite début juillet et des aménagements ont été pris en compte, tout en soulignant le problème du renouvellement difficile en raison du vieillissement réduisant le nombre des forces « vives ». Et après le départ du père Bernard Sainte-Croix vers la retraite, le père Michel Granger a pris sa place début septembre, partagé entre sa charge de vicaire général et de nouveau curé. Les découvertes mutuelles étaient en route, la visite des différents bourgs et églises avait démarré et voilà que le nouveau confinement est venu bloquer cette dynamique et toutes les rencontres prévues en ce début d’année pastorale. Une adaptation commence à se mettre en place et l’EAP va travailler la préparation de l’Avent et de Noël, quelles que soient les conditions sanitaires !

L’EAP

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Je recherche