Homélie du père Patrice Zoma pour la fête de l’Epiphanie

Saint Cybard sur Charente et Nouère

Publié le 5 janvier 2021

L’épiphanie est la manifestation de Dieu- Plusieurs éléments du récit en saint Mathieu pourraient retenir notre attention : l’étoile, le but du voyage des mages et leurs présents.

I – L’étoile
Saint Mathieu donne à cette étoile un rôle bien particulier qui n’est pas une explication astronomique.
En effet, l’étoile des mages apparaît de façon subite et elle sort ceux qui l’observent de leur vie ordinaire. Elle est un signal qui les appelle à quelque chose de nouveau. En outre, cette étoile  indique le chemin à suivre pour entrer dans cette nouveauté. Et enfin, l’étoile des mages échappe à leurs regards à certains moments et elle disparaît totalement une fois qu’ils sont arrivés à leur but.

Trois fonctions de l’étoile des mages apparaissent. Elle est : signal- chemin -et guide. Elles pourraient s’appliquer très bien à nous aujourd’hui qui, comme les mages, cherchons à reconnaître l’action et la présence de Dieu dans nos vies.
                        -Comme l’étoile des mages, Dieu apparait souvent de façon impromptue et subite dans nos vies. Il nous donne un signal. Et il nous mène hors des sentiers battus. Il nous provoque à sortir de nos habitudes pour aller vers des nouveautés où il nous attend.

                         – Dans notre chemin de vie, comme les mages, nous avancerons avec confiance car notre route est remplie de la lumière de Dieu, de son amour et ainsi nous sommes conduits à la bonne destination.

– Pour nous aussi, comme il est arrivé aux mages, l’étoile de la présence de Dieu disparaîtra, se cachera parfois. Après avoir reçu des lumières, nous passerons à travers des moments de questionnement, de purification de notre foi. La présence de Dieu nous semblera disparue, puis tout à coup elle reviendra nous éclairer de nouveau. Comme les mages continuons notre chemin et soyons persévérants.


II – Le but du voyage des mages
Ce beau récit de la visite des mages, par ses détails nombreux et ses rebondissements, pourrait nous faire oublier que le personnage principal de ce récit, ce ne sont pas les mages, mais Jésus lui-même dans sa mission pour le monde. La découverte de l’Enfant-Jésus est le but de leur voyage. Resplendit dans l’enfant qu’ils vénèrent le Sauveur du monde. Cet enfant est la lumière des nations. Tout petit, fragile comme tous les enfants de son âge, il porte le monde qu’il vient sauver et ramener à Dieu. Son nom Jésus veut dire « Sauveur ».
Melchior, gaspard et Balthazar (de race blanche, jaune et noire) venus de loin symbolisent l’universalité du salut accordé à toutes les nations du monde. Saint Paul dans la deuxième lecture de ce jour l’atteste en ces termes : « toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile ».


III – Les présents
Les présents des mages que la tradition a retenus sont d’un symbolisme très riche pour nous : L’or, l’encens et la myrrhe. Ils traduisent la mission du sauveur dans une triple fonction : Royale, sacerdotale et prophétique.
               L’or: Seigneur, en ce jour béni, nous n’avons pas de l’or à t’offrir mais nous  voulons simplement t’offrir, nos personnes, nos talents. Tu nous rassures dans ta parole en Isaïe 43,4 : « Tu as du prix à mes yeux et je t’aime ».

               L’encens : Seigneur nous voulons que nos prières montent de nos cœurs comme une fumée en agréable odeur à toi, et que nos vies répandent la bonne odeur de ta présence.

               La myrrhe : Seigneur au soir de la vie de chacun de nous, permets que nous puissions être accueillis dans ton Royaume.

Seigneur, nous te rapportons tout honneur, toute gloire, toi qui vis et règne pour les siècles des siècles.

Père Patrice Zoma

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Je recherche