Homélie du père Patrice Zoma : 4° dimanche de Pâques B

Saint Cybard sur Charente et Nouère

Publié le 26 avril 2021

Ce dimanche appelé communément le dimanche du Bon Pasteur, nous
permet de prendre conscience de notre importance aux yeux du Seigneur Bon
pasteur et de son rôle auprès de son peuple ainsi de des précieux soins qu’il
prodigue à chaque brebis. Le Christ emploie cette image bien connu dans ce
peuple d’origine nomade.
Le berger exerce trois fonctions principales  qui sont : -Connaître (ses
brebis) -Conduire (les brebis)- Veiller sur (les brebis, en prendre soin). Le berger
est chargé de conduire le troupeau de brebis. Pour ce faire, il peut être muni
d’un bâton ou d’une houlette qui sert à rassembler les brebis et à orienter
celles qui veulent s’éloigner du troupeau.
1-Connaître (fonction prophétique) : Le Christ dit : « Je connais mes brebis et mes brebis me
connaissent ». Une relation de connaissance mutuelle s’établie entre le berger et
chaque brebis. Le Christ connaît chacun de nous, il appelle chacun par son nom,
Il nous rejoint chacun dans ce qu’il vit de beau, de pénible ou de joyeux. Rien
en nous n’est caché pour lui. Il se révèle et se fait connaitre à nous de
différentes manières (événements propres à chacun, dans sa parole, les
sacrements, une rencontre fraternelle, une visite un partage… Chaque baptisé
est prophète de par son baptême invité à bien connaître le Christ et chargé de
le faire connaître. Et quel pourrait être mon engagement à le faire connaître ?
«Mes brebis écouteront ma voix» dit le Seigneur. La brebis quant à elle, est
un animal paisible, passif, inoffensif et facilement crédule. C’est un animal
totalement dépendant de son berger et du troupeau. En effet, elle s’épanouie
généralement en groupe, et séparée du groupe, elle devient agitée et
vulnérable. D’où la nécessité pour elle d’écouter la voix du berger. Savons-nous
pour écouter la voix du Pasteur surtout la reconnaitre ? Ecoutant la voix du
Berger chaque brebis vivra dans la sécurité sous son regard.
2-Conduire (fonction royale) : « J’ai encore d’autres brebis qui ne sont pas encore de enclos,
celles –là aussi il faut que je les conduise, …..il y aura un seul troupeau et un seul
pasteur ». La brebis qui écoute la voix de son Berger se laisse conduire dans les
lieux où son maître veut bien la conduire pour l’épanouissement de chacune et
de toutes. L’écoute attentive, l’obéissance conduit toutes les brebis au Pasteur,

1
ce qui fait leur rassemblement unitaire autour de lui. Chaque brebis quelque
soit sa situation, sa faiblesse, trouve sa place.
En travaillant à l’unité de quelque manière que ce soit, tout fidèle
rassemble à la suite du Christ Bon Pasteur et accomplit le ministère royal.
3-Donner sa vie (fonction sacerdotale) : Le Bon Pasteur donne sa vie pour ses brebis.
Le vrai amour ne recherchant que le bien de l’autre, conduit le vrai et bon
berger à se dessaisir de sa vie pour défendre, protéger et faire vivre le
troupeau. L’attitude sacrificielle du vrai et Bon Pasteur s’oppose à celle
mercantiliste qui ne vise que les intérêts égoïstes, matériels. (Abandon et
dispersion, attaque du troupeau en sont les conséquences) .Plus qu’un berger
ordinaire, notre Seigneur Jésus est le Bon Pasteur qui donne sa vie pour ses
brebis.
Prêtres de par notre baptême nous sommes configurés au Christ Prêtre
éternelle. Son amour le conduit à donner sa vie pour que ses brebis vivent. De
nos jours, jusqu’où l’amour d’un chrétien pour le Christ ou son Eglise pourrait
le conduire ?
En ce dimanche du Bon pasteur demandons-lui de continuer dans sa
sollicitude à pourvoir à son peuple des pasteurs selon son Cœur et son bon
plaisir. Demandons la grâce de savoir ouvrir nos cœurs aux appels de l’Esprit et
à nous engager par amour à son service. Amen

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Je recherche