Homélie du père Patrice Zoma : 3° dimanche de Carême B

Saint Cybard sur Charente et Nouère

Publié le 8 mars 2021

Chers amis en ce troisième dimanche de carême le Seigneur veut consolider notre relation avec lui par sa Parole qu’il nous donne. En effet dans la première lecture, il a jadis indiqué à son peuple Israël le chemin de vie sur lequel il est appelé à marcher dans la relation qui le lie à Lui, son Sauveur. Ce chemin est celui du vécu de sa parole qui s’articule sur Dix points clés, dont l’ensemble est appelé le décalogue. Nous optons pour le mot « décalogue » plutôt que « commandement », car Dieu a toujours respecté la liberté de l’homme dans ses choix même sur le chemin du salut. Il propose, il n’impose jamais à l’homme, il se propose, ne s’impose pas. Tout choix comporte des implications, des conséquences. Nous sommes aussi dans l’ère de l’expérience des grandes libertés humaines et sociales à tous les niveaux. Le décalogue qui se compose de deux mots grecs « deca »=dix et de «  logos »=paroles.

 Dans le passage du livre de l’exode (Ex20,1-17) qui est proposé à notre méditation par l’Eglise en ce jour, la grande partie(V.1-11)centre notre méditation sur la relation d’Israël et partant du croyant,  avec Dieu .Pour inciter à les observer , Yahvé Dieu commence par rappeler au peuple le grand bienfait ou salut accompli par Lui et lui seul en sa faveur : la délivrance de l’esclavage d’Egypte. S’il a pu le faire, la confiance entre lui et ce peuple s’est renforcée excluant du même pied l’attachement à d’autres  dieux. En réponse à cet agir salutaire de Dieu, Israël est appelé à avoir de l’obéissance à sa volonté qui n’est rien d’autre que de toujours le conduire à la source du salut, de la vie. Afin de renforcer  l’intimité de son peuple avec lui, le seigneur Dieu lui donne un jour qu’il lui consacrera : le sabbat.

Chers amis, la Parole du seigneur est source de vie, vie en plénitude. Jadis accessible à Israël, elle l’est pour nous croyants d’aujourd’hui. Quel écho et quels fruits produit-elle en nous aujourd’hui ? L’acceptons-nous jusqu’aux plus petits détails comme la source de vie pour nous ? Le jour du sabbat est prescrit par Dieu pour permettre à l’homme de rompre un tant soit peu avec l’intensité de ses activités pour se poser, permettre aussi à la création de se refaire, pour que l’homme en faisant usage de la  création ou en admirant sa beauté lui rende grâces, le prie de toujours bénir sa vie, son travail…, quel  sens revêt le sabbat (dimanche) pour nous chrétiens croyants d’aujourd’hui ?

Dans le passage de l’évangile de saint Jean (Jn2, 13-25) le Christ dans son ministère manifeste la Sagesse de Dieu  en donnant une orientation  éternelle à l’existence humaine. Certains contemporains de Jésus ont fait du quotidien de leur vie une aspiration sans cesse croissante du gain de l’argent en menant le commerce, le change, même dans le temple. Le Christ pose un geste prophétique en les chassant du temple pour dire que l’essentiel de la vie ne réside pas dans la quête de trésor  pécuniaire  ou matériel. Le vrai amour qui sauve est celui de Dieu à rechercher de tout cœur et par-dessus toute chose, non dans celui des biens matériels. « Enlevez cela d’ici, ne faites pas de la maison de mon Père, une maison de commerce » dit le Christ. Aujourd’hui  on aurait dit qu’il serait humainement sage de nouer alliance avec ses interlocuteurs, d’échanger sur l’Ecriture pour faire comprendre avant, d’établir un dialogue dans le respect mutuel….Mais non, la force de  la Parole du Christ, accompagnée de son geste vient se briser contre la prétendue sagesse humaine. Alors paradoxe à l’entendement humain, incompréhension. Aujourd’hui on le taxerait d’être Jésus ou Messie « Fouettard ». Ah oui, comme quoi, Jésus n’a pas toujours donné du chocolat fondant à ses auditeurs….les juifs réclament des signes justificatifs .Au-delà de la violence de son acte et l’agressivité de ses paroles, il choisit la voie de la faiblesse, celle qui le conduira à la passion par amour pour sauver. Saint Paul atteste dans la deuxième lecture : « Nous proclamons un Christ crucifié…. » Là se trouve le sens du cœur de son ministère : la sagesse d’amour de Dieu qui surpasse l’entendement humain. Sa vie est un don, pas un échange où règne l’esprit du gain, de l’intérêt comme c’est le cas  dans le temple.

Chers amis, par sa parole qui ne va pas toujours dans notre sens ou entendement humain, le seigneur nous donne sa sagesse d’amour, il nous demande d’accepter tout ce qui nous dérange et rebute en elle, pour la laissons  dissiper la sagesse humaine qui hante encore et toujours notre vie, c’est ainsi que l’amour du Christ pourra conquérir nos cœurs. En nous laissant guider par cette Sagesse d’amour, nous pourrons édifier des temples intérieurs solides et purs. Ainsi, serons des pierres vivantes qui serviront à édifier l’Unique Temple saint qui est son corps.

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Je recherche