Homélie du père Frédéric VOLLAUD : le Baptême du Seigneur

Saints Apôtres

Publié le 11 janvier 2021

::images.jpegBaptême du Seigneur                                                               

Le temps de Noël se termine par le Baptême de Jésus.

Le temps de l’enfance se termine, après la vie paisible et cachée à Nazareth. Les temps nouveaux commencent.

Jean Baptiste annonce la fin de sa prédication. Il a préparé le peuple à accueillir le Messie par le baptême de conversion. Un temps s’achève. Un temps s’inaugure : les derniers temps.

C’est la première proclamation de la divinité de Jésus par la voix du Père : « Tu es mon Fils bien-aimé ».

Nous savons, dans d’autres évangiles, que Jésus se prépare à cette révélation dans la prière, comme avant tous les grands événements de sa vie. Il se prépare à accueillir l’Esprit Saint qui le désigne comme Fils unique, autant que la voix du Père. Jésus nous apprend ainsi que la prière est le lieu où Dieu se révèle à nos cœurs. Et puisque son baptême vient inaugurer sa vie publique, cela veut dire que Jésus nous apprend à ne pas dissocier prière et mission.

Retenons deux choses pour nous aujourd’hui :

– Le baptême de Jésus est le moment où sa vie prend une orientation nouvelle, où il est révélé comme Fils de Dieu.

Au jour de notre baptême, nous avons nous aussi,  été révélés comme fils de Dieu. Dieu a dit pour chacun de nous : « Tu es mon fils bien-aimé ».

Comment notre baptême oriente-t-il notre vie ?

Est-ce seulement un souvenir du passé, ou une grâce toujours actuelle ? Comment vivons-nous concrètement en  fils et  filles de Dieu ?

Pour nous aussi, un temps nouveau peut toujours commencer : le temps de prendre conscience de cette identité profonde d’appartenir à Dieu, d’avoir été plongés dans le flot de sa vie, de son amour… et que cet événement a fait de nous des êtres neufs, renouvelés, rendus capables d’aimer comme Dieu, de pardonner comme Dieu, de pouvoir espérer que la mort et le péché ne sont pas le dernier mot de ce que nous sommes…

Tout cela est rendu possible parce qu’un jour, nous avons été « donnés » à Dieu par le baptême !

Jésus est baptisé pour montrer à tout homme que c’est en accueillant comme lui l’Esprit du Père qu’il apprend vraiment à devenir fils.

– La voix de Jean Baptiste va s’éteindre mais sa mission revient maintenant à chacun de nous.

A nous de montrer, par nos actes, nos paroles, nos désirs, que Jésus est bien le Sauveur de nos vies.

A nous de trouver notre joie à diminuer pour que lui grandisse, non pas tant en restant dans l’ombre qu’en trouvant refuge dans le rayonnement de sa lumière !

Béni sois-tu Dieu notre Père

d’avoir fait de nous tes fils bien-aimés, en Jésus ton Fils unique.

Béni sois-tu Dieu notre Père de mettre en nous tout ton amour et toute ta joie. Amen.

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Je recherche