Homélie du père Frédéric Vollaud : dimanche 13 juin 2021 B

Saints Apôtres

Publié le 15 juin 2021

La première lecture du prophète Ezéchiel et sa vision d’une jeune tige de cèdre replantée par le Seigneur lui-même et qui devient un arbre majestueux où s’abritent toutes sortes d’oiseaux n’est pas sans rappeler la parabole de Jésus lorsqu’il décrit le Royaume de Dieu. Ce royaume qui est comme la plus petite des semences qui dépasse toutes les plantes potagères et à l’ombre de laquelle tous les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid. Comment ne pas entendre cette autre parole de Jésus : « Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père » ? Royaume de Dieu, maison du Père aussi vaste, aussi accueillante, hospitalière que le cèdre d’Ezéchiel, que la graine de moutarde de l’évangile devenue l’arbre aux oiseaux … Bien sûr, ces images nous renvoient à la vie en Dieu, au-delà de la mort, dans son éternité et son infini… Mais Jésus dit aussi que ce Royaume de Dieu, il est déjà contenu en germe dans l’aujourd’hui de nos vies. Le Royaume de Dieu c’est maintenant, car c’est maintenant que Dieu se révèle au cœur disponible, attentif à ses signes. C’est vrai, la réalité de sa présence, de son action, de son amour ne se traduit qu’en signe, et nous savons combien ce langage ne se décrypte qu’avec un cœur éclairé par la foi. Il se peut donc que nous passions toute notre vie à déchiffrer les signes que Dieu nous fait. Dans ce domaine, nous serons toujours des apprentis… Et c’est tant mieux car, si le Seigneur, et je le crois, se laisse trouver par celui qui le cherche, cela nous assure de bien des découvertes, d’émerveillements autant que de questions, pour entretenir le désir de le chercher encore ! Car le croyant est un chercheur, en attendant, dans l’éternité, de se rassasier de ce qu’il pourra contempler de Dieu.

Nous avons, à la fin de l’évangile, une expression de la pédagogie de Jésus lorsqu’il enseigne. « Jésus leur annonçait la Parole dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre ». Première étape de l’annonce par le langage des paraboles. « Il expliquait tout à ses disciples en particulier ». Deuxième étape d’approfondissement de la foi, d’avancée dans la profondeur de la révélation. Deux étapes nécessaires, ajustées à notre cheminement de foi. Et ne nous étonnons pas si notre progression n’est pas linéaire. Nous passons de l’une à l’autre selon la disponibilité de notre cœur, de notre écoute, de notre accueil de la Parole. Il est bon parfois de laisser résonner en nous ces mots qui nous semblent si familiers, les mots de l’évangile, comme si c’était la première fois que nous les entendions. De laisser la fraîcheur du message nous atteindre, sans présumer à l’avance de ce que nous allons en retenir ou en comprendre. C’est l’étonnante efficacité de la Parole de Dieu que de faire du neuf dans nos vies ! Seigneur, fais-nous la grâce d’un cœur aussi large et accueillant que la graine de moutarde devenue l’arbre aux oiseaux, toutes ces paroles que tu déposes en nous et qui chantent ta présence fidèle et tout ton amour ! Amen.

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Je recherche