Homélie du 3 avril du Père L.Maurin

Notre Dame des Sources

Publié le 4 avril 2022

5ème dimanche de Carême – Année C

D’après les textes de la messe :

Philippiens 3,8-14 ; Jean 8, 1-11

Au centre : la femme

On souligne souvent dans ce récit de l’évangile de Jean l’importance du pardon donné par Jésus aux fautes imputées à une femme. Et cela est vrai. Cependant, nous passons ici souvent à côté d’une attitude d’une radicale nouveauté dont nous n’avons pas mesuré toute la portée au cours des 20 siècles d’histoire de l’Église : Le Christ met la femme au centre !

Dans la religion du Dieu unique, en son temps, c’était à des hommes, au petit clan des scribes et des pharisiens de dire, d’actualiser, d’interpréter la Loi de Dieu, Loi de Moïse. Jésus renvoie ici ce petit clan masculin à ses propres contradictions et rend son autorité caduque. Ces hommes se montrent incapables d’appliquer la Loi qu’ils énoncent : ils finissent par se taire et s’en vont tous les uns après les autres.

Cette scène se passe au Temple de Jérusalem, devant le « Saint-des-Saints » (emplacement actuel du dôme du Rocher) sous lequel se trouve une grande pierre appelée « rocher de la fondation » qui, entre-autres, fut considéré par les Juifs comme l’emplacement du centre du monde : lieu de la création par Dieu de l’homme et de la femme.

Dans ce lieu symbolique, au sommet de ce récit de Jean, il ne reste plus qu’un homme et une femme, le nouvel Adam, Jésus, et « la femme », nouvelle Eve. Dans ce récit, cette femme reste anonyme. Ce n’est pas par hasard, elle est La femme, elle représente toutes les femmes. Elle n’est plus ici, par la volonté de Jésus, la « pécheresse », responsable du « péché » des origines comme la Genèse la désignait. 

Ici, Jésus replace La femme au centre de la Création nouvelle. Elle n’est plus sous la malédiction de la Loi, elle est au centre de la Loi nouvelle. C’est à elle de prendre maintenant la parole pour dire ce qui est juste, ce qui est bon. La foi avec Jésus passe donc par La femme et la façon dont elle peut vivre la Loi de Dieu. En restant seule dans ce lieu symbolique, avec l’homme Jésus, la femme retrouve son égale dignité et responsabilité avec L’homme.

Ce dimanche, nous sommes unis aux actions du CCFD (Comité Catholique contre la Faim et le pour le Développement) Terre-Solidaire. Si ces actions ont un rôle auprès des populations les plus vulnérables c’est justement pour mettre les bases d’une Terre nouvelle, d’une création nouvelle, tant celle-ci est souvent malmenée. Et au cœur de cette Création plus juste, plus égalitaire, l’homme et la femme doivent être remis au centre, par leur travail qui permet de vivre dans de justes conditions… première étape vers les Cieux Nouveaux.   

P. Laurent Maurin

2022-04-03-homelie-femme-adultere

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact

Père Laurent Maurin
Centre paroissial – 24 rue du Souvenir – 16340 L’Isle d’Espagnac
05 45 69 29 19
paroissenotredamedessources@orange.fr

Je recherche