“Tout est lié” – le chemin de l’écologie intégrale

La genèse du projet

Porté par cet élan, la direction de la communication de la CEF veut prendre sa part dans cette mise en cause de nos habitudes de pensée et de vie et saisir cette opportunité formidable de faire briller les lumières de la Révélation de Dieu.

Si la communication ne fait pas tout, elle est essentielle pour faire comprendre la démarche et aider tous ceux qui y participent. Ainsi, la direction de la communication compte-t-elle proposer un « magazine en ligne » qui réunira quelques caractéristiques de la démarche qu’il soutiendra.

La proposition de s’engager dans l’écologie intégrale, est une invitation au dialogue et à « conférer au processus de sensibilisation écologique une dynamique nouvelle » (Laudato Si’.). C’est cette invitation et cet appui à « une dynamique nouvelle » auxquelles le magazine s’attellera.

Comprendre que tout est lié

« Étant donné l’ampleur des changements, il n’est plus possible de trouver une réponse spécifique et indépendante à chaque partie du problème. Il est fondamental de chercher des solutions intégrales qui prennent en compte les interactions des systèmes naturels entre eux et avec les systèmes sociaux.

Il n’y a pas deux crises séparées, l’une environnementale et l’autre sociale, mais une seule et complexe crise socio-environnementale.

Les possibilités de solution requièrent une approche intégrale pour combattre la pauvreté, pour rendre la dignité aux exclus et simultanément pour préserver la nature » (Laudato Si’ §139).

A la demande du Pape François, nous devons travailler à mettre en lumière ces liens qui, non seulement attachent entre eux les différents volets de notre vie mais encore qui constituent, parce qu’on les  comprendra, la voie à suivre pour une véritable conversion écologique de chacun et de toute l’humanité.

Le magazine s’attachera, de diverses manières, à saisir et suivre ces liens.

Notre intuition

L’institution CEF constitue un observatoire unique de l’Eglise en France. A travers différentes rubriques, le magazine devra être le reflet de cette vision large de l’Eglise. Questionnements, débats, initiatives, actions engagées durablement, expérimentations, le magazine relatera ce qui se vit à différents niveaux de l’Eglise et dans la société. Par son approche éditoriale, il permettra de faire les liens entre diverses réalités et  actions en et hors Eglise.

Ce magazine, à l’instar de la première démarche à laquelle nous sommes invités en matière d’écologie sera aussi un outil de contemplation. Il invitera à porter un regard joyeux sur le monde ; un regard  d’espérance.

Enfin, parmi les multiples dimensions et réalités que recouvre l’écologie intégrale, le magazine sera aussi une invitation à l’action de grâce, à la prière, à l’intercession.

En résumé, ce magazine en ligne se veut être un outil à disposition des chrétiens pour les aider à approfondir l’élan initié depuis longtemps dans notre Eglise et redonné comme priorité de conversion dans  l’encyclique Laudato Si’ en 2015.

Présentation de l’outil

toutestlie.catholique.fr sera un magazine gratuit en ligne.

Il sera accessible depuis une adresse URL courte, facilement communicable. Quatre grandes rubriques (constater, enraciner, comprendre et agir) structureront ce magazine à l’image des quatre dimensions de Laudato Si’ exprimées ci-dessus.

Sa disponibilité en ligne ainsi que sa conception en font un outil conçu pour durer au moins trois ans, le temps de la démarche écologie, initiée par les évêques de France.

D’autre part, il permet un décloisonnement des thèmes abordés et une transversalité dans les sujets.

La diversité des approches éditoriales et des supports fera l’objet d’une vigilance particulière : articles de fond, interviews, témoignages, reportages, éclairages, textes, sons, vidéos.

Les sources utilisées seront diverses et variées, et une grande attention sera portée pour que le rendu soit à chaque fois équilibré et harmonieux.

Ce nouveau dispositif s’adressera aux acteurs de l’Eglise (diocèses, associations, mouvements, paroisses…) dont on espère qu’ils seront prescripteurs et/ou médiateurs.

Un mot de

Pascal Balmand, Chef de projet « Transition écologique et écologie intégrale »

Ancrée dans toute la tradition de la pensée sociale de l’Eglise, l’encyclique Laudato Si’ nous invite à une démarche de conversion à la fois très accessible ( c’est la logique du changement par les petits pas ) et très
ambitieuse ( c’est l’appel à un « changement de paradigme » ) .

Dans cet esprit , nos évêques ont souhaité initier un vaste programme de travail et d’action autour de l’écologie intégrale. Pendant trois années, chacune de leurs assemblées plénières consacrera ainsi une séquence aux enjeux de la transition écologique, de telle sorte que les multiples initiatives de terrain déjà engagées un peu partout s’approfondissent et s’amplifient .

A titre personnel, en famille, en paroisse, diocèse, congrégation, mouvement et lieux d’Eglise, nous sommes tous concernés par cette dynamique dans laquelle vient prendre place notre – votre ! – magazine : il ne sera nourrissant que s’il se nourrit de tout ce qui se cherche au quotidien dans nos vies.

Dans le livre du prophète Aggée, le Seigneur nous parle ainsi : « Rendez votre coeur attentif à vos chemins », ou « Réfléchissez en votre coeur au chemin que vous avez pris » (Ag 1 , 5 ) .

Contribuer à notre discernement pour nous aider à mettre les ressources de la foi au service de l’invention d’un monde plus sobre, plus fraternel et plus joyeux, quoi de plus motivant ?

Les 4 grands verbes de Laudato Si’

Constater

Le verbe « constater » fait référence au premier chapitre de l’Encyclique : « Ce qui se passe dans notre maison ». D’entrée, ce chapitre souligne l’urgence de prendre conscience des grands enjeux  environnementaux et sociaux (pollution, ordure et culture du déchet, réchauffement climatique, question de l’eau, perte de la biodiversité) et expose les dernières découvertes scientifiques sur l’environnement, comme outil pour écouter le cri de la création.

« L’objectif n’est pas de recueillir des informations ni de satisfaire notre curiosité, mais de prendre une douloureuse conscience, d’oser transformer en souffrance personnelle ce qui se passe dans le monde, et ainsi de reconnaître la contribution que chacun peut apporter. » (Laudato Si’ §19).

Enraciner

Notre deuxième thème : « Enraciner » correspond au deuxième chapitre de Laudato Si’ : « L’Évangile de la Création ». Le Pape François relit les récits de la Bible, et offre une vision totale provenant de la tradition  judéo-chrétienne.

« Pour la tradition judéo-chrétienne, dire « création », c’est signifier plus que “nature”, parce qu’il y a un rapport avec un projet de l’amour de Dieu dans lequel chaque créature a une valeur et une signification. La  nature s’entend d’habitude comme un système qui s’analyse, se comprend et se gère, mais la création peut seulement être comprise comme un don qui surgit de la main ouverte du Père de tous, comme une  réalité illuminée par l’amour qui nous appelle à une communion universelle. » (Laudato Si’ §76)

Comprendre

Comprendre est intégré au troisième et quatrième chapitres : « La racine humaine de la crise écologique » et « Une écologie intégrale ». Le but de ce troisième chapitre est de comprendre la situation actuelle.

« Il ne sert à rien de décrire les symptômes de la crise écologique, si nous n’en reconnaissons pas la racine humaine. » (Laudato Si’ §101)

Le quatrième chapitre touche au coeur de l’encyclique et amène le concept d’écologie intégrale.

« Nous pourrons ainsi proposer une écologie qui, dans ses différentes dimensions, incorpore la place spécifique de l’être humain dans ce monde et ses relations avec la réalité qui l’entoure. » (Laudato Si’ §15)

Agir

Agir renvoie aux derniers chapitres de l’encyclique « Quelques lignes d’orientation et d’action » et « Éducation et spiritualité écologique ». Le Pape propose une série de pistes de renouvellement dans le dialogue  avec la société toute entière, et nous invite à consommer différemment.

« À la lumière de cette réflexion, je voudrais avancer quelques grandes lignes de dialogue et d’action qui concernent aussi bien chacun de nous que la politique internationale. Enfin, puisque je suis convaincu que  tout changement a besoin de motivations et d’un chemin éducatif, je proposerai quelques lignes de maturation humaine inspirées par le trésor de l’expérience spirituelle chrétienne. » (Laudato Si’ §§ 15)

Pour conclure son encyclique, le Pape emmène le lecteur au coeur de la conversion écologique :

« Beaucoup de choses doivent être réorientées, mais avant tout l’humanité a besoin de changer. La conscience  d’une origine commune, d’une appartenance mutuelle et d’un avenir partagé par tous, est nécessaire. Cette conscience fondamentale permettrait le développement de nouvelles convictions, attitudes et formes de  vie. Ainsi un grand défi culturel, spirituel et éducatif, qui supposera de longs processus de régénération, est mis en évidence. » (Laudato Si’ §§202)

Communication :

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF