Homélie du 25 avril 2021

Saint Martin en Val de Cognac

Publié le 25 avril 2021

4ème dimanche de PâquesHomélie du Père Pierre-Marie ROBERT

Journée mondiale de prière pour les vocations sacerdotales et religieuses

Le temps pascal donne de s’arrêter sur la relation qui unit Jésus à Dieu son Père, fondement de la relation qui unit Jésus aux hommes appelés à former son troupeau.

La résurrection place Jésus du côté de Dieu, dans une communion de vie et d’amour totale avec Lui, en tant que Fils bien-aimé et simultanément elle a pour destinataire l’homme qui obtient le salut en son Nom moyennant la foi, l’acte de foi. (« En nul autre que lui, il n’y a de salut, car sous le ciel aucun autre nom n’est donné aux hommes, qui puisse nous sauver. »)

Une relation de connaissance unit le Père et le Fils, c’est-à-dire intérieure et profonde, une communion des Personnes divines dans la distinction qui s’exprime dans un échange réciproque continuel. Le Père et le Fils, et le Fils et le Père se donnent sans cesse et le fruit de leur Amour éternel, c’est l’Esprit-Saint, « l’Amour substantiel. »

Cet amour divin a besoin de se répandre, il remplit l’univers, l’infiniment grand et l’infiniment petit, et il se livre en Jésus qui se présente comme « le bon pasteur », « le vrai berger » qui connaît de l’intérieur les brebis de son troupeau. Le propre de l’Amour, c’est de se donner sans se reprendre, tel est Dieu dans sa grande miséricorde. Tel est Jésus qui accomplit la volonté de ce Dieu aimant, en aimant jusqu’à l’extrême par sa vie et sa mort sur la croix. Le loup et les lions féroces n’ont pas eu raison du vrai berger qui s’est lié à notre humanité pécheresse pour toujours afin de la racheter et de la sanctifier.

Nous désirons entrer dans le salut de Dieu acquis par le sang versé du Christ sauveur et nous y participons par notre foi sincère et active, notre espérance qui demeure malgré les obscurités et les incertitudes, par notre charité attentive au prochain, les engagements pris à la lumière des Ecritures révélées. L’assurance de Jésus à l’égard de ses auditeurs d’hier, d’aujourd’hui et demain est certaine, il prend des risques, il le sait mais il ne faiblit pas : « les brebis écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur. » Jésus, près de son Père, ne cesse d’intercéder en faveur des croyants pour qu’ils construisent l’unité et demeurent dans l’unité de la foi et de l’amour puisque d’autres voix les menacent. L’Eglise, à sa suite, avec lui, poursuit cette prière de supplication et par son activité missionnaire travaille, en tous lieux, à rassembler les enfants du Père dispersés, à ouvrir le chemin du Royaume.

Les ministres ordonnés que sont les évêques, les prêtres et les diacres et les personnes consacrées hommes et femmes sont en première ligne pour exercer cette tâche en raison de l’appel spécifique qu’ils entendent et malgré les difficultés réelles ils avancent à la suite du seul « bon pasteur » sur le chemin du don et du témoignage. Si nous prions résolument pour les vocations particulières et si nous favorisons leur éclosion, alors elles ne pourront manquer à notre Eglise et à ce monde en quête de lumière et de vérité.

Seigneur ressuscité, « bon pasteur », donne-nous d’être des disciples qui t’aiment et te suivent à longueur de vie pour aimer et servir joyeusement, à longueur de vit, tout autant.

Suscite des vocations particulières dans notre région et ailleurs qui te soient données, corps et âme, pour ta Gloire et le salut du monde.

                                                               AMEN

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact

Paroisse Saint Martin en Val de Cognac
10 Rue Monseigneur Lacroix, 16100 Cognac
05 45 82 05 71
paroisse.cognac@dio16.fr

Je recherche