Homélie du père Patrice Zoma : 7° dimanche de Pâques B

Saint Cybard sur Charente et Nouère

Publié le 17 mai 2021

Dimanche dernier, le Christ s’était entretenu avec ses disciples pour leur prodiguer ses dernières recommandations sous forme de testament. En ce 7ème dimanche de Pâques, il se tourne vers son Père pour un entretien spirituel sous forme de prière .Cette prière est dite la grande « prière sacerdotale du Christ » en saint jean. Elle oriente notre méditation sur trois thèmes : l’amour, l’unité et la joie. Les grâces de l’amour, de l’unité et de la joie que le Christ demande pour ses disciples sont essentiels pour la fécondité de leur vie ainsi que de leur ministère.

1-L’amour « Puisque Dieu nous tellement a aimés, nous devons, nous aussi nous aimer les uns les autres »nous dit saint Jean dans la deuxième lecture. Le Père aime le Fils et le Fils aime le Père d’un amour total dans la communion de l’Esprit. L’amour constitue et résume l’essentiel du ministère du Christ. Il a recommandé aux disciples de vivre concrètement cet l’amour dans sa dimension plénière : celui de Dieu et des autres. Bien souvent, il peut être facile de parler de l’amour mais quand il s’agit de le vivre en acte dans certaines circonstances, ce n’est pas évident. C’est dans ce sens que l’Eglise recommande comme œuvre de miséricorde spirituelle de supporter patiemment les « importunés », c’est-à- dire apprendre à les aimer. Il est d’autant plus difficile de les aimer comme le Christ nous aime. Il est indispensable de compter sur la grâce du seigneur pour vivre pleinement dans l’amour du Christ. Il faut donc le demander à Dieu à la suite du Christ qui le demande à son Père pour ses disciples. L’amour sera le ferment d’unité entre eux.

2-L’unité : En Dieu, il ya une unité entre la parole et l’action. Quand Dieu dit, sa parole est active, créatrice. Il a créé par sa Parole et sa Parole s’est faite chaire. Le Christ prie et demande l’unité de ses disciples à l’image de leur unité celle trinitaire. L’unité n’exclut pas la diversité. Elle n’est pas l’uniformité non plus. Le Père est distinct du Fils, de même que l’Esprit saint. Pourtant, il existe entre eux une véritable communion  intra trinitaire. « Père saint  garde mes disciples unis….qu’ils soient uns comme nous sommes uns. »L’unité ne supprime les différences mais crée des relations qui rendent impossibles les ruptures. La grâce que le Christ demande au Père pour eux consiste en une harmonie dans une commune unité d’amour. L’unité se vit dans un climat de dépendance réciproque, loin de nivellement ou  d’écrasement des personnes. Le témoignage à rendre au Christ ne se fait pas sans unité. Sommes-nous des facteurs d’unité ? L’unité qui fait place à chaque personne avec sa particularité lui permet d’être elle-même, et alors il ne lui reste plus qu’à s’épanouir en éclatant de joie. 

3-La joie « Pour qu’ils aient en eux ma joie et qu’ils soient comblés » demande Jésus au Père. Jésus sous l’action de l’esprit dans l’obéissance aimante  au Père exulte de joie. Ayant fait l’expérience de cette joie, il demande cette grâce pour ses disciples. La joie sera le signe concret de leur présence aux côtés des disciples si bien que toute leur vie portera des fruits dont le monde a besoin. 

Aujourd’hui, c’est la même joie qui  anime les porteurs de message évangélique, les soutient et leur permet de tenir ferme dans les épreuves inhérentes à la mission. « La joie du Seigneur est notre rempart »Ne 8, 10).Le saint père, le pape François nous invite à la joie missionnaire dans son exhortation apostolique « Gaudete et exultate » publiée le  09 Avril 2018.

L’Eglise et monde actuel ont tant besoin d’amour, d’unité et de joie véritables. Les efforts humains peuvent être vains si le Seigneur n’en fait la grâce. Demandons-les au Père des cieux à la suite du Christ « si le Seigneur ne bâtit la maison, les bâtisseurs travaillent en vain » (Ps 126,1)

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Je recherche