Homélie du père Patrice Zoma : 5° dimanche de Pâques B

Saint Cybard sur Charente et Nouère

Publié le 3 mai 2021

Les textes de ce dimanche orientent notre méditation sur notre relation avec Dieu, relation sans laquelle la vie de l’homme reste stérile. Tout l’enseignement de ce dimanche pourrait se résumer en cette phrase essentielle et forte du Christ : « Sans moi vous ne pouvez rien  faire, demeurez en moi, portez des fruits » Le contexte de ce passage de l’évangile (Jean 15,1-8) est celui du soir du jeudi saint. Jésus dans un dernier entretien avec ses disciples les invite à rester unis à lui comme le sarment reste lié à la vigne. Une relation vitale, indispensable les lie à Lui et entre eux. C’est une relation d’amour féconde en ce sens qu’elle aura un impacte sur le monde entier assoiffé d’amour.

 Les disciples reconnaitront leur fragilité humaine et le Christ saura suppléer à leur faiblesse. « Même si notre cœur nous accuse, Dieu est plus grand que notre cœur » Le salut n’est pas obtenu uniquement grâce  à l’effort humain, il est gracieusement donné. Voici une histoire qui pourrait  illustrer l’enseignement de ce dimanche : « Le permis à points » Une chrétienne se présenta à la porte du paradis. Fière d’avoir accompli beaucoup de choses sur terre et s’avança et saint Pierre lui dit : « Il faut   cent point pour entrer » Alors elle commença à énumérer :

-J’ai été fidèle à mon mari toute ma vie 

-j’ai élevé chrétiennement mes enfants 

-J’ai été catéchiste pendant 21 ans 

-J’ai fait parti de la Caritas 

-j’ai aussi donné un coup de main à la chorale quand j’en étais encore capable

 -J’ai essayé de supporter les personnes que je supportais mes voisines difficiles et désagréables. 

Quand elle s’arrêta, saint Pierre lui dit : « Deux points et demi » 

             Alors elle essaya de dire : 

-« Ah oui ! J’ai aussi fait ce que je pouvais pour mes vieux parents 

-j’ai pardonné à ma sœur qui me faisait la tête après l’héritage -et ah oui !

-J’ai participé régulièrement à la messe, je ne l’ai manqué que pour la naissance de mes enfants 

-j’ai aussi fait des retraites sans compter les récollections et les sessions de formations. 

Saint Pierre lui dit : « Vous êtes à trois points » Elle est découragée. Comment arriver à cent points ? Elle sent bien qu’elle a dit l’essentiel et qu’il lui sera difficile de trouver plus .Alors les larmes aux yeux et la voix tremblante elle dit : « Mais si c’est comme ça je ne peux que compter sur la miséricorde de Dieu » Saint Pierre s’exclame et dit : «Cent points, entrez madame » 

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus disait : «S’il fallait se présenter au dernier jour devant le Seigneur avec ses mérites, je n’ai aucun mérite.» Le Seigneur en ce dimanche nous invite à rester connecter à lui pour recevoir la fécondité de nos vies et de nos activités. « Sans moi, vous ne pouvez rien faire. »

Daigne le Christ  féconder nos humbles vies ainsi que nos activités par sa grande miséricorde.

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Je recherche