Homélie du père Patrice Zoma : 2° Dimanche de Carême B

Saint Cybard sur Charente et Nouère

Publié le 5 mars 2021

Dans sa marche avec Jésus vers sa Pâques, l’Eglise donne à tout le peuple chrétien de faire une deuxième halte pour vivre et contempler un aspect important du Christ au cours de son ministère : la transfiguration. L’évangéliste saint Marc met en lumière ce mystère dans  son évangile au chapitre 9.Une lecture attentive de ce passage permet de distinguer quelques aspects importants qui pourraient soutenir la méditation : 1-La présence de témoins humains(les trois apôtres) – 2-La présence divine (la nuée et la voix du Père)-3-Les témoins historiques (Elie et Moïse).

1-La présence de témoins humains

Pendant son ministère le seigneur Jésus fait le privilège aux trois premiers apôtres qu’il a appelés de venir avec lui sur la montagne où ils vont être témoins de la manifestation de sa transfiguration. Dans l’esprit biblique pour l’authentification d’un fait de foi, il était requis la présence d’au moins deux témoins. Et là, il y en a trois, expressément les tout premiers appelés par le Seigneur à le suivre dans son ministère .Le lieu choisi est la montagne qui est le lieu par excellence dans la mentalité sémitique de la rencontre entre l’humain et le divin. La présence de témoins humains peut être rapprochée avec le moment du baptême du Seigneur où la présence de Jean et celle de grandes foules est mentionnée, celles qui venaient se faire baptiser par Jean dans les eaux du Jourdain. De nos jours le continue d’appeler à lui de plusieurs personnes de par le monde à le suivre et à être témoins des grâces de sa présence dans la célébration de ses saints mystères, les sacrements. Chaque mystère est célébré en présence du peuple chrétien autour du seigneur qui agit pour le salut du monde.

2-La présence divine

La transfiguration qui se passe en présence des trois apôtres est une vraie théophanie. Elle est manifestée par plusieurs indices de la cène :-La blancheur des vêtements « ses vêtements devinrent resplendissants d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille »-La nuée et la voix venant de la nuée sont deux signes particuliers qui manifestent l’aspect extraordinaire, divin de cet événement. Dans la mentalité vétérotestamentaire, le ciel étant la forme d’impuissance de l’être humain, il relève strictement du ressort du divin. « Survint une nuée qui les couvrit de son ombre et de la nuée, une voix se fit entendre : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le » Cette voix est le témoignage que le Père des cieux rend à son Fils. Cette même voix a attesté de la même manière à son baptême quand le Christ baptisé remontait des eaux. L’amour de Dieu demeure et se renouvelle sur chaque homme et plus particulièrement sur chaque chrétien le jour de son baptême et l’homme devient un être divinisé ayant la présence trinitaire (Père-Fils et saint Esprit)

3-Les témoins historiques

Au cours de la transfiguration apparaissent les figures d’Elie et de Moïse  pour attester d’une part, que tout ce qu’ont annoncé les prophètes s’accomplissent en Jésus et d’autre part, que toute la loi trouve son accomplissement en lui, Fils bien-aimé du Père. « Elie leur apparut avec Moïse, et tous deux s’entretenaient avec Jésus ». Les deux figures résument l’Ecriture et les prophètes pour témoigner de lui. La transfiguration est approuvée par la voix des prophètes, l’Ecriture et par les apôtres (Pierre, Jacques et Jean).Pierre en présence de la splendeur du seigneur veut dresser trois tentes. La tente car elle revêt un sens particulier pour Israël un peuple nomade. Dieu habité dans la tente avant le temple. Mieux encore, de nos jours, Dieu habite le cœur, la vie de chaque homme.

Chers amis le récit de la transfiguration nous montre que Jésus est bien le Fils de Dieu, plein de gloire. Nous pouvons distinguer trois mouvements dans cette cène : La montée-la contemplation-la redescente ou le témoignage. Jésus nous entraîne à sa suite. Dans notre marche il y aura des moments où il nous invite à engager des énergies pour monter, il nous attend au sommet de la montagne. Une fois en sa présence vient le moment de l’écoute, de la contemplation. Jadis la contemplation a préparé les apôtres à surmonter le scandale de la croix, elle a consolidé leur Foi. La contemplation de la gloire nous renvoie après dans l’ordinaire de la vie, de nos occupations quotidiennes pour  porter l’espérance aux mains défaillantes, les cœurs meurtris.

Réunis pour le recevoir et êtres à notre tour, ses témoins, il nous nourris de l’Ecriture et fait grandir notre Foi, fondée sur le témoignage des apôtres.

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Je recherche