Inauguration de l’orgue de Saint Maxime à Confolens

Confolens - Chabanais - Champagne-Mouton

Publié le 16 mai 2023

L’église Saint Maxime de Confolens voit l’arrivée d’un orgue, après plusieurs années de réflexions et de travaux. Il sera inauguré durant toute une semaine, du 3 au 11 juin 2023.

L’orgue

Orgue de la manufacture : MERKLIN – MICHEL et KHUN, inauguré en 1927, à Nice. Son esthétique initiale sonore : symphonique

Il a été partiellement bombardé le 27 août 1944, puis reconstruit et transformé en orgue néo-classique, entre 1960 et 1980, par les facteurs d’orgues LAVAL et THIVOLLE

L’orgue a toujours été installé dans l’église du Sacré-Cœur de Nice. La communauté des Oblats de Marie Immaculée souhaitait s’en séparer

Ses caractéristiques techniques :

Orgue à transmission mécanique

2 claviers manuels + 1 pédalier

25 jeux

Grand orgue : 9 jeux

Récit expressif : 11 jeux

Pédalier : 5 jeux

1 490 tuyaux

Son poids : 3 500 daN

Ses dimensions : 7,20 m (largeur) x 2,60 m (profondeur) x 5,60 m (hauteur)

Pourquoi un tel projet ?

L’idée vient du Père Michel Fernandez, actuel curé-doyen de Confolens :

Il doit y avoir un orgue à Confolens qui est une sous-préfecture. Il faut aller jusqu’à Ruffec ou La Rochefoucauld pour voir les premières orgues dans le diocèse

Un orgue sera un vrai plus pour la dynamique culturelle et liturgique du Doyenné

Cet orgue aura d’autres objectifs que celui d’animer les célébrations dominicales. Il pourra y avoir des concerts avec des instrumentistes, ou encore pourra être mis à la disposition d’écoles ou d’académies de musique qui en feraient la demande

Et pourquoi, ne pas participer au ‟Festival d’orgues en Charente” ?

Programme de la semaine d’inauguration
Samedi 3 juin 2023 20h30
Grand Concert inaugural Henri Paget

Henri PAGET est organiste titulaire émérite de Ste Jeanne de Chantal, Paris. (XVlème). ll a travaillé l’orgue avec Pierre COCHEREAU puis Michel CHAPUlS au Conservatoire National de Région de Strasbourg et obtient le premier prix d’orgue à l’unanimité. ll poursuit ses études musicales au Conservatoire National Supérieur de Paris où il obtint les premiers prix d’harmonie, de contrepoint et fugue. Henri PAGET enseigne à la Schola Cantorum de Paris et a donné de nombreux concerts à Paris (Notre Dame, La Madeleine, St Antoine des Quinze Vingt, St Séverin, St Etienne du Mont, St Sulpice…), en France, en Allemagne, en Suisse, au Luxembourg, en Belgique ainsi qu’aux Etats Unis (New York St Patrick, StThomas…), Washington (National Cathédral), Boston, au Canada (Festival d’orgue de Christ Church de Vancouver), en ltalie (Côme), au Festival lnternational d’orgue de Cantù. ll a écrit un important corpus de chants liturgiques en collaboration avec le Père Jean
Marie LUSTIGER (Cardinal Archevêque de Paris), un Oratorio de Noël (1978) ainsi qu’une Passion selon St Jean (2006), « LES SEPT PAROLES » pour baryton solo, choeur et orgue (2009), « LICHT » (2006) pour flûte et orgue, « FANTASIE » pour flûte en sol, violon et orgue 12014), « PSAUME de DAVID 61 » pour soprano solo, violon, choeur et orgue {2014),, « Asa No Mézamé » (« Eveil du matin » en japonais) pour flûte en sol {ou en doi(2015). Il a écrit également une Cadence (orgue) pour la Sonate d’église en Do Majeur K 336 de Mozart. Henri PAGET a créé « Les Trois Etudes » pour orgue de Patrick CHOQUET (2005) et a dirigé le Choeur de Ste Jeanne de Chantal.

Dimanche 4 juin

  10h30  –  Visite commentée de l’église Saint Maxime

  14h30  –  Messe célébrée par Monseigneur Hervé GOSSELIN, avec bénédiction de l’orgue

Dimanche 4 juin 17h00
Choeur Sillons (Dir. Soizic Drogueux) et orgue (Jérôme Chardat)

Il était une fois, dans une ferme de Charente Limousine, une famille qui chantait. Le père, les grands fils et leurs compagnes, quelques amis, constants ou de passage, se retrouvaient chaque mardi soir autour de la cheminée, dans un double geste de gratitude et de souci d’harmonie entre les êtres… Les chants faisaient la part belle à la vie des saisons, à la vie des sentiments, et à la grande louange. Vint le jour où la famille qui chantait s’envola vers un pays du Nord. La petite chorale qui ne voulait pas mourir fit appel au Destin qui, généreux, combla ses attentes. “Sillons” aujourd’hui, ce sont huit choristes, plus ou moins mobiles entre les pupitres, quatre originaires d’Allemagne et de Norvège, quatre autres charentais, de souche ou d’adoption, autour de Soizic Drogueux. “Sillons” garde de son origine paysanne un lien fort avec la Terre, avec les chants et les musiques qui rythment les travaux des champs dans les territoires qui ne sont pas mécanisés à outrance. Nous ne craignons pas d’associer dans un même moment musical une mélopée accompagnant les boeufs de labour et un Benedictus ou à un Alléluia. Dans la mémoire paysanne, le sillon, c’est la constance dans la répétition, le souci de la justesse, la patience et l’exigence. C’est aussi, enfin, l’espoir et l’attente de la récolte, celle là même que nous allons partager avec vous ce soir. “Sillons”, pour nous, c’est ouvrir des voies dans le Ciel pour y semer des graines de Joie.

Mercredi 7 juin 16h00
Conte musical « Le secret de Fifaro l’organiste » Les élèves de la classe d’orgue de l’EDM, encadrés par Judicaëlle Giraudeau Bureau.

Récitant : Geoffroy Gobry .

Texte et illustrations : Sourine .
Musique : Albertus Dercksen

Comme chaque jour, Fifaro l’organiste monte à la tribune de son instrument pour accompagner un mariage. Au moment de commencer la marche nuptiale, ses doigts attaquent le premier accord mais, stupeur, aucun son ne sort ! Fifaro fait le tour de l’orgue pour vérifier que tout fonctionne…et finit par remarquer un tirant de registre qu’il n’a jamais vu. Il déchiffre la mystérieuse formule qui y est gravée…et un petit bout de femme aux allures de sorcière apparaît. C’est Dulciana ! Grimpez à la tribune et laissez vous guider par les élèves de la classe d’orgue pour suivre les aventures de Fifaro l’organiste !

Vendredi 9 juin 20h30
Grand récital d’orgue Tom Rioult

Né en 1997, Tom Rioult débute l’apprentissage de la musique à l’âge de six ans au Conservatoire de Caen. Il y étudie tout d’abord le trombone et intègre peu après la classe d’orgue auprès d’Erwan Le Prado et de Saki Aoki. Tom enrichit son apprentissage de cours d’analyse, écriture, harmonie au clavier, histoire de la musique et suit en parallèle des cours de clavecin et de basse continue. Après avoir obtenu son D.E.M. de Trombone, d’Analyse et d’Orgue mention très bien, Tom poursuit au sein du conservatoire de Caen son cursus musical par une licence de musicien interprète. Il participe au cours de sa formation à diverses Master Class, comme celles de Michel Chapuis, Bine Bryndorf, Hans Davidsson, David Goode, Thierry Escaich, Wolfgang Zerer ou encore Ludger Lohmann. Il remporte en 2016 le premier prix du concours international d’orgue « Kurt Bossler » de Freiburg am Breisgau en Allemagne. Il est depuis lauréat du deuxième prix des concours internationaux d’Armagh (Irlande 2017), Saint Albans (Angleterre
2019) catégorie interprétation et Atlanta (USA 2022). Il se produit en récitals et est régulièrement invité dans plusieurs villes de France et d’Europe (notamment en Suisse, Allemagne, Angleterre…). Actuellement, Tom poursuit son parcours au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans le cadre d’un master au sein de la classe de François Espinasse et de Liesbeth Schlumberger. Il enseigne l’orgue au Conservatoire de Vire et au conservatoire de Lisieux où il est également co titulaire du Grand Orgue Cavaillé-Coll de la cathédrale Saint Pierre.

Samedi 10 juin 10h-10h30 et 11h-11h30

La pause musicale du marché Isabelle Chardat (soprano) et Jérôme Chardat (orgue)

Isabelle Chardat a commencé toute jeune l’initiation en école de musique et dans une chorale. Elle a ensuite fait partie d’un orchestre de jazz en tant que flutiste pour finalement se concentrer sur la pratique vocale : elle passe un brevet technique d’animation de chant, au sein des Guides et Scouts d’Europe. Elle pratique comme cheffe du choeur liturgique des jeunes de la cathédrale de Versailles ainsi que comme chantre liturgique. Elle s’est formée au chant lyrique en région parisienne. Depuis son arrivée en Charente limousine, elle continue de prendre des cours particuliers de chant et apprécie aussi la pratique collective.
Jérôme Chardat a commencé l’apprentissage du piano et de l’orgue à l’association Loisirs et Culture de Confolens. Après un passage par le conservatoire d’Angoulême, il a continué ses études à Paris, à l’institut de Musique Liturgique puis à la Schola Cantorum. Organiste liturgique depuis plus de 40 ans, Jérôme Chardat poursuit sa formation musicale à l’Ecole Départementale de Musique de Charente.
Musiciens amateurs, Isabelle et Jérôme Chardat se produisent lors de concerts spirituels.

Samedi 10 juin 18h
Les Petits Chanteurs de Bordeaux.
Direction : Alexis Duffaure. Orgue : Jean Emmanuel Filet

Les Petits Chanteurs de Bordeaux sont le fruit d’une longue tradition qui se perpétue depuis 1875 au sein de l’institution Sainte Marie Grand Lebrun. Ce choeur a compté parmi ses choristes, François Mauriac et plus récemment Stanislas de Barbeyrac : « Révélation artiste lyrique » aux Victoires de la Musique en 2014. En 1988, les Petits Chanteurs à la Croix d’Azur prennent le nom de « Petits Chanteurs de Bordeaux » et le recrutement des garçons s’élargit à toute la ville. Unique choeur de garçons de la Nouvelle Aquitaine dirigé par le talentueux chef de choeur Alexis Duffaure, également Maître de chapelle de la Cathédrale Saint André de Bor-deaux. Il est composé depuis son origine, exclusivement de garçons, petits ou grands, dans la tradition des manécanteries. Les Petits Chanteurs de Bordeaux souhaitent maintenir en Aqui-taine cette spécificité de « Manécanteries de Garçons » devenue de plus en plus rare et qui pourtant furent les toutes premières écoles de musique de l’Occident, au chevet des cathé-drales et des monastères.

Dimanche 11 juin 18h
Ensemble Cuivres de Charente. Francis Chiché, Ludovic Bourgoin, Leila Picard, Rebecca Harrington, Hiroyo Machida et Judicaëlle Giraudeau Bureau

Les musiciens de cet ensemble nouvellement formé sont tous enseignants dans les conservatoires des Charentes (Ecole Départementale de Musique de Charente et Conservatoire de Saintes) et réunis par le plaisir de jouer ensemble. Le mélange des cuivres et de l’orgue a inspiré nombre de compositeurs, dès les débuts de la période baroque et jusqu’à nos jours où le répertoire continue à faire vivre ce mariage grandiose de timbres. Ce programme vous offre de voyager en Italie avec des Canzone de Gabrielli (organiste de Saint Marc de Venise au XVIe siècle), de poursuivre par l’âge d’or de la période baroque avec les grands maîtres incontournables que sont Haendel et Bach et d’explorer de nouvelles couleurs au gré de transcriptions et de pièces plus contemporaines, et même un peu jazzy !

www.unorguepoursaintmaxime.org
Facebook : unorguepoursaintmaxime
E mail : unorguepoursaintmaxime@gmail.com

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les chantiers de notre diocèse

Donner pour l’installation d’une communauté à Bassac

UN NOUVEL AVENIR POUR L’ABBAYE MILLÉNAIRE DE BASSAC, SI CHÈRE AU CŒUR DES CHARENTAIS, SE DESSINE ENFIN ! Un prêtre, accompagné de plusieurs permanents, ont rejoint l’abbaye début février 2022 pour animer au quotidien un lieu de prière et d’hospitalité ouvert à tous, dans l’esprit de laudate si, avec une attention particulière confiée par mgr […]
En savoir plus
159 472 € financés sur un objectif de 210 000 €

Soutenons ensemble la rénovation de la façade de la Maison Diocésaine !

Dès l’automne prochain, notre Maison diocésaine devrait commencer à faire peau neuve. La Maison diocésaine est au centre et au service de l’Église en Charente : elle héberge tous les services diocésains, certains mouvementset des associations qui comptent dans le paysage charentais : RCF Charente, BD Chrétienne, etc… Elle profite d’une situation géographique exceptionnelle, au […]
En savoir plus
158 350 € financés sur un objectif de 162 000 €

Je recherche