#UCE Rome 2024 – Université des Communicants en Eglise

S'informer

Publié le 17 janvier 2024

L’UCE 2024 (Université des Communicants en Église) s’est déroulé à Rome du 9 au 12 janvier. Sylvaine Lacrouts, responsable de la communication du diocèse et Béatrice Saint Pé, assistance communication du service y ont participé avec près de 140 personnes dont 86 engagées dans les services de communication des diocèses et une cinquantaine de personnes de communautés, de congrégations et d’associations catholiques en France.

L’UCE 2024 a été une expérience enrichissante et variée pour les participants, mettant l’accent sur la communication au sein de l’Église catholique :

Préparation pour le Jubilé 2025 : Mgr Fisichella, pro-préfet du Dicastère pour l’Évangélisation a présenté le Jubilé 2025 et a souligné l’importance de préparer la communication pour cet événement majeur.

Conférence sur la Primauté, Collégialité et Synodalité : Sr Nathalie Becquart a animé une conférence sur les concepts de la Primauté, la Collégialité et la Synodalité.

Rencontres avec les acteurs de la communication du Vatican : Les participants ont eu l’opportunité de rencontrer des acteurs clés de la communication du Vatican du Dicastère pour la Communication, et d’interagir avec des journalistes.

Visite guidée des Basiliques : visite des Basiliques St Clément et St Jean De Latran, avec Mgr Gobillard, offrant ainsi aux participants une expérience culturelle et spirituelle en explorant ces lieux emblématiques de Rome.

Temps fraternels entre communicants : Des moments de convivialité ont été prévus pour favoriser les échanges et le renforcement des liens entre les communicants présents.

Temps spirituels dans les églises de Rome : Outre les visites guidées, des temps spirituels ont été prévus avec des célébrations dans les plus belles églises de Rome, dont l’église Saint Louis des Français, la basilique Saint-Pierre et la Trinité des Monts.

Audience privée avec le Saint-Père : Un moment exceptionnel a été réservé avec une audience privée avec le Saint-Père, offrant ainsi une occasion unique de rencontrer le pape.

” Ma participation à l’UCE 2024 à Rome a été une grande et belle expérience, entremêlant une formation enrichissante, des échanges fraternels et des moments spirituels forts. Cette session a particulièrement fortifié la cohésion entre communicants de l’Église, tout en apportant des enseignements précieux pour vivre pleinement ma mission au service du diocèse de Charente. ”

Sylvaine Lacrouts

“Ces quatre jours à Rome pour l’UCE 2024 ont été riches de rencontres, de découvertes de lieux, de monuments historiques. De beaux temps de prières et de célébrations ont rythmés cette semaine, des temps d’échanges fraternels entre communicants ont permis de partager nos expériences entre diocèses. Cette session c’est terminée par l’audience privée avec le Pape François. Quel parcours pour enfin l’approcher et lui serrer la main ! C’est à mon retour à Angoulême en partageant autour de moi ce que j’ai vécu, que je me rends compte combien ce moment de proximité avec le Pape a été unique, marquant et exceptionnel.

Béatrice Saint Pé

Aux participants au symposium « Université des Communicants en Église »

Chers frères et sœurs !

Je vous souhaite la bienvenue, à vous qui êtes en France responsables de la communication des diocèses, des congrégations religieuses, des associations et mouvements catholiques, des communautés nouvelles et des paroisses.

La communication est votre mission. Une grande mission dans un monde hyper connecté et bombardé d’informations. C’est pourquoi vous avez décidé de vous arrêter de temps en temps – cette fois-ci à Rome – pour partager, prier, écouter. Comme nous avons besoin de cela !

Je le dis aussi pour moi, car le ministère du Pape aussi fait aujourd’hui partie du monde de la communication. Ces moments servent alors à redécouvrir la racine de ce que nous communiquons, la vérité dont nous sommes appelés à témoigner, la communion qui nous unit en Jésus-Christ. Ils nous aident à ne pas tomber dans l’erreur de penser que l’objet de notre communication serait nos stratégies ou nos entreprises individuelles ; à ne pas nous enfermer dans nos solitudes, nos peurs ou nos ambitions ; à ne pas tout miser sur le progrès technologique.

Le défi d’une bonne communication est aujourd’hui plus complexe que jamais, et il y a le risque de l’affronter avec une mentalité mondaine : avec l’obsession du contrôle, du pouvoir, du succès ; avec l’idée que les problèmes sont avant tout matériels, technologiques, organisationnels, économiques.

Je sais que votre première rencontre a eu lieu à Paray-le-Monial, la ville du Sacré-Cœur, de Sainte Marguerite-Marie Alacoque. Un lieu qui rappelle le centre, la source d’où a jailli et continue à jaillir le salut de l’humanité. Un lieu qui nous dit aussi l’importance de communiquer avec le cour, d’écouter avec le cour, de voir avec le cœur les choses que les autres ne voient pas, afin de les partager et de les raconter en renversant la perspective et les catégories du monde. Nous avons grand besoin de cela. Repartir du cœur.

Vous vous êtes également rendus à Lisieux, la ville de sainte Thérèse, témoin d’une radicalité évangélique qui est également salutaire pour la communication de notre époque, si polluée par les paroles grandiloquentes, par les rêves de pouvoir et de grandeur. Communiquer pour nous, ce n’est pas dominer par notre voix celle des autres, ce n’est pas faire de la propagande mais c’est aussi parfois se taire ; ce n’est pas se cacher derrière des slogans ou des phrases toutes faites. Communiquer, pour nous, ce n’est pas tout miser sur l’organisation ; ce n’est pas une affaire de marketing, ce n’est pas seulement adopter telle ou telle technique. Pour nous, communiquer c’est être dans le monde pour prendre en charge l’autre, les autres, c’est être tout à tous et partager une lecture chrétienne des événements; ce n’est pas s’abandonner à la culture de l’agressivité et du dénigrement ; c’est construire un réseau de partage du bon, du vrai et du beau, fait de relations sincères; c’est impliquer les jeunes dans notre communication.

Comment ne pas rappeler la célèbre phrase de saint François de Sales, patron des journalistes et communicants catholiques : Le bruit fait peu de bien, le bien fait peu de bruit.

Chers amis, en pensant à votre travail, je voudrais vous laisser trois mots comme repères pour votre route : témoignage, courage et ouverture du regard.

Le premier. Rappelez-vous que la communication est avant tout un témoignage. Et lorsqu’elle est faite de paroles, d’images, elle est une manière de partager ce témoignage. C’est ce qui nous rend crédibles dans notre relation avec les médias séculiers, et c’est aussi ce qui rend notre réseau de communication de plus en plus attractif et le fait grandir jour apres jour, de personne à personne. Je sais qu’après la honte du scandale des abus, l’Église en France vit un chemin de purification. Allez-de l’avant ! Les moments les plus sombres sont souvent ceux qui précèdent la lumière. J’ai pu constater à Marseille la vitalité de l’Église de France. N’hésitez pas à partager par la communication tout ce qu’il y a de bon dans vos diocèses, vos congrégations, vos mouvements. N’hésitez pas à construire, par la communication, la communion dans l’Eglise et la fraternité dans le monde. Soyez créatifs. Soyez accueillants. La société veut et a besoin d’entendre la parole de l’Église comme celle d’une Mère qui aime tout le monde.

Le deuxième repère : ne pas avoir peur, mais avoir du courage. Un courage différent de celui de qui croit être le centre. Le courage qui vient de l’humilité et du sérieux professionnel, et qui fait de votre communication un réseau cohésif, et en même temps ouvert, extraverti. Je sais, ce n’est pas facile. Mais telle est votre mission, notre mission! Et même si les destinataires vous paraissent indifférents, sceptiques, parfois critiques, voire hostiles, ne vous découragez pas. Ne les jugez pas. Partagez la joie de l’Evangile, l’amour qui nous fait connaître Dieu et comprendre le monde. Les hommes et les femmes de notre temps ont, eux aussi, soif de Dieu. Ils cherchent à Le rencontrer et ils Le cherchent aussi à travers vous.

Le troisième mot est ouverture du regard. Regarder loin. Regarder le monde entier dans sa beauté et sa complexité. Au milieu des murmures de notre époque, au lieu de l’incapacité à voir l’essentiel, découvrir que ce qui nous unit est toujours plus grand que ce qui nous divise; et cela il faut le communiquer, avec la créativité qui nait de l’amour.

Souvenons-nous toujours de cela, cela est méconnu mais c’est la charité qui explique tout. Tout devient plus clair – même notre communication – à partir d’un cœur qui voit avec amour.

Chers frères et sœurs, merci pour ce que vous faites ! Je vous bénis, vous et votre travail. Et s’il vous plait n’oubliez pas de prier pour moi.

François, Rome le 12 janvier 2023

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contact

Sylvaine Lacrouts
226 Rue de Bordeaux, Angoulême
07 57 42 21 44
communication@dio16.fr

Les chantiers de notre diocèse

Donner pour l’installation d’une communauté à Bassac

UN NOUVEL AVENIR POUR L’ABBAYE MILLÉNAIRE DE BASSAC, SI CHÈRE AU CŒUR DES CHARENTAIS, SE DESSINE ENFIN ! Un prêtre, accompagné de plusieurs permanents, ont rejoint l’abbaye début février 2022 pour animer au quotidien un lieu de prière et d’hospitalité ouvert à tous, dans l’esprit de laudate si, avec une attention particulière confiée par mgr […]
En savoir plus
159 472 € financés sur un objectif de 210 000 €

Soutenons ensemble la rénovation de la façade de la Maison Diocésaine !

Dès l’automne prochain, notre Maison diocésaine devrait commencer à faire peau neuve. La Maison diocésaine est au centre et au service de l’Église en Charente : elle héberge tous les services diocésains, certains mouvementset des associations qui comptent dans le paysage charentais : RCF Charente, BD Chrétienne, etc… Elle profite d’une situation géographique exceptionnelle, au […]
En savoir plus
158 350 € financés sur un objectif de 162 000 €

Je recherche