Message de l’Avent de Mgr Hervé Gosselin

Actualités, Déclarations de l'évêque, Évêque

Publié le 28 novembre 2020

Le Monde d’après, c’est pour aujourd’hui

« Le Monde d’après » par définition est pour demain mais il est aussi dès aujourd’hui en germe et en puissance. Il est ce que nous en ferons, avec la grâce qui ne manque pas. Nous prions avec foi et espérance pour cet « Avent du monde d’après » dans lequel nous sommes. Qu’il vienne au plus vite dans la réalisation des promesses de fraternité, de liberté, de justice et nous précisons en ce temps de l’Avent : « Viens Seigneur Jésus, viens, viens nous sauver ».

Avoir une bonne vision de loin, large, avec suffisamment de hauteur ne veut pas dire que nous nous désengageons ici et maintenant mais nous définissons le but à atteindre pour être au rendez-vous de la promesse et prendre les bons moyens. Il n’y a pas de vent favorable pour ceux qui ne savent pas où ils vont.

Plus que jamais il nous faut des prophètes, non pour nous prédire l’avenir mais pour nous indiquer la route à suivre dans la jungle et la profusion des pensées contradictoires, au milieu d’une certaine confusion, avec des informations bonnes et mauvaises, justes et fausses. 

L’Eglise est un peuple de prêtres, de prophètes et de rois. Elle reconnait et manifeste dans le monde la présence et la puissance créatrice de Dieu, sa sollicitude miséricordieuse et aussi la grandeur de l’âme humaine capable d’inventivité, de créativité, de générosité, de charité inventive et gratuite. L’Esprit Saint travaille le cœur de tous les hommes de bonne volonté. 

Les révolutions génétique, numérique, économique, écologique, politique secouent notre monde avec son lot de conflits ouverts et de maux invisibles et graves à l’image du Coronavirus, mais aussi de prise de conscience et de volonté de progrès pour tous. Le Pape nous a donné cette lettre sur la fraternité « Fratelli Tutti », « Tous frères ». C’est comme un principe fondateur des enjeux de société et de paix entre pays, à l’intérieur de la société, de nos communautés, de nos familles. 

Défense de la biodiversité et Fraternité : même combat ! La différenciation est avant tout une richesse car elle permet une interaction bénéfique. Résolument le Seigneur est contre le clonage et le copier-coller érigé en système. Les mages viennent à la crèche avec leurs différences de langue, de culture, d’intelligences. Il n’y a pas une race supérieure à une autre, pas un âge supérieur à un autre, pas une intelligence supérieure à une autre. Tous frères et tous différents… tous égaux en dignité. 

Que faire désormais dans ce combat séculaire aux accents inédits ? Nous pouvons trouver dans la nature des principes de vie et les imiter (biomimétisme).  A l’âge d’une surabondance d’informations et des moyens de communication, ne sommes-nous pas en train de diminuer notre capacité humaine d’entrer en relation avec l’autre en vérité ? Dans le monde végétal, le monde animal, nous pouvons retrouver des règles de vie en société qui nous rappellent que nous sommes en relation les uns avec les autres et que « tout est lié ». Dieu nous a livré le monde avec les solutions pour nos maux.

La fête Noël nous rappelle l’essentiel de la présence de Dieu qui vient habiter le cœur de l’homme et lui montrer le chemin de l’accomplissement et du Royaume à venir. Noël vient nous redire notre besoin d’être sauvé.

Nous fêterons Noël, quoiqu’il arrive, et nous pouvons retrouver dans le texte qui suit une méditation pour ne pas nous laisser dévier et endormir.

Il n’y aura pas de Noël ??
Bien sûr que si !
Plus silencieux et plus profond,
Plus semblable au premier dans lequel Jésus est né dans la solitude.
Sans beaucoup de lumières sur terre,
mais avec celle de l’étoile de Bethléem, illuminant des chemins de vie dans son immensité.
Sans parades royales colossales
mais avec l’humilité de nous sentir des bergers et des jeunes à la recherche de la Vérité.
Sans grandes messes, et avec des absences amères,
mais avec la présence d’un Dieu qui emplira tout.
Il n’y aura pas de Noël ??
Bien sûr que si !
Sans les rues débordantes,
mais avec un coeur ardent pour celui qui doit venir
sans bruits ni festivals, ni réclamations, ni bousculades….
Mais en vivant le mystère sans peur aux “Hérodes-covid” qui prétendent nous enlever même le rêve d’espérer.

Noël aura lieu parce que Dieu est de notre côté
et qu’il partage, comme le Christ l’a fait dans une crèche
notre pauvreté, nos épreuves, nos pleurs, nos angoisses.
Noël aura lieu parce que nous avons besoin d’une lumière divine au milieu de tant d’obscurité.
Jamais la Covid 19 ne pourra atteindre le coeur ou l’âme de ceux qui mettent dans le ciel, leur espérance et leur haut idéal.
Noël aura lieu !
Nous chanterons des chants de Noël !
Dieu va naître et nous apporter la liberté !

P. Javier Leoz, curé de la paroisse San Lorenzo, Pampelune (Navarre en Espagne)
texte qui lui a valu un appel téléphonique du pape François le 7/11/2020

Entrons dans cette période de l’Avent avec courage et détermination. Nous ne sommes pas dans une salle d’attente mais dans un atelier… il faut préparer la route au Seigneur : c’est lui qui nous sauve et nous libère. Il n’y aura pas de « monde d’après » sans Dieu. Ressentons douloureusement l’isolement de notre monde et prions pour la venue du Dieu de l’Alliance qui se révèle en premier aux bergers et nous fait devenir frères.

Tous en Avent, pour un monde meilleur …

+ Mgr Hervé Gosselin

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

2 replies on “Message de l’Avent de Mgr Hervé Gosselin”

Monique BEAUQUET dit :

« Nous ne sommes pas dans une salle d’attente mais dans un atelier ». Magnifique phrase pour une reprise en main personnelle et collective…

catherine bricaullt dit :

Merci Père Gosselin pour ce beau message d’espérance…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *