Finances du diocèse : Rebondir après le choc

Actualités, Finances du diocèse, Soutenir le diocèse

Publié le 18 décembre 2020

Avec les deux confinements du printemps et de l’automne, et en conséquence l’impossibilité pour les catholiques de se rendre à la messe, ce sont près de 90 millions d’euros qui n’ont pu être collectés localement dans les diocèses. L’Église de Charente enregistre une perte de 30% de ses revenus.

La crise sanitaire que traverse le monde depuis plusieurs mois a eu des répercussions directes sur les finances de l’Église catholique en France. Avec les deux confinements du printemps et de l’automne, et en conséquence l’impossibilité pour les catholiques de se rendre à la messe, ce sont près de 90 millions d’euros qui n’ont pu être collectés localement dans les diocèses sur l’ensemble du territoire.

Trois ressources sont essentielles au fonctionnement de l’Église, des ressources associées à des célébrations liturgiques : la quête, le casuel pour les cérémonies de baptême, mariage, funérailles, et les offrandes de messe. Des dons « liturgiques » qui représentent à eux trois 53% des ressources courantes de l’Église (hors legs). Ce manque de ressources a conduit à une baisse des ressources des paroisses de l’ordre de -30 à -40%.

A l’échelle du diocèse d’Angoulême, le denier progresse de 151 000€ (+15,5%) par rapport à 2019 grâce au soutien de nos 5 600 donateurs mais il ne suffit pas à couvrir l’ensemble des charges auxquelles il est affecté, soit 1 515 000€ de traitement de nos prêtres et religieux, de formation pour nos 2 séminaristes, de
maisons de retraite pour nos prêtres aînés, de salaires des laïcs et de charges sociales et des formations de l’ensemble des personnes en mission.
Il manque donc 315 000€ au montant du Denier (1 200 000€ en 2019) pour couvrir l’ensemble des charges (1 515 000€) qu’il est censé couvrir. Avant la crise sanitaire actuelle, nos autres ressources (Casuels, Troncs & Quêtes) nous permettaient de les couvrir, mais, aujourd’hui, celles-ci s’effondrent de 30% au 1er
semestre 2020, soit un manque à gagner de 500 000€ !

L’Eglise, qui ne vit que de dons, dit Merci à tous ceux qui se mobilisent pour lui permettre de rebondir après le choc du confinement.
Du 15 au 31 décembre, le diocèse d’Angoulême s’associe donc à la collecte nationale du Denier portée par le Conférence des évêques de France. Chaque don est reversé au diocèse et sert directement la mission de l’Église. Chaque don compte.

Rendez-vous sur denier.catholique.fr


Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *