Entrée en vigueur du Nouveau Missel Romain

Pastorale liturgique et sacramentelle

Publié le 23 novembre 2021

Un nouveau missel romain entre en vigueur à partir du 1er dimanche de l’AVENT (c’est-à-dire le 28 novembre prochain) dans tous les pays de langue française.

Il s’agit d’un livre liturgique dont se servent les ministres ordonnés (évêques, prêtres, diacres) pour la célébration de la Messe de chaque jour, certaines circonstances particulières comme le mariage, les funérailles, et pour la mémoire des saints dans le calendrier de l’année. Qui dit nouveau missel dit nouvelle traduction afin qu’elle soit la plus fidèle possible au texte original latin qui est la référence fondamentale. Ainsi, des rajouts, des changements d’expressions, de formulations, apparaissent nettement dans les oraisons, les prières, etc…

Les  officiants et le peuple qui participent activement par ses réponses ont et auront à être vigilants par rapport aux nouvelles dispositions mises en place. C’est une bonne occasion pour redécouvrir le trésor de l’Eucharistie.

C’est un travail colossal que les conférences des évêques et les experts en liturgie et théologie ont réalisé suite à la demande explicite du Siège apostolique à ROME. On attendait le résultat final depuis 10-15 ans. Il est là, nous nous en réjouissons. C’est un missel de belle facture que détiennent désormais les prêtres, les communautés, les paroisses, pour que s’opèrent toujours davantage la louange de Dieu et la sanctification des fidèles du Christ dans l’Eglise.

« lex orandi, lex credendi » : la règle de la prière, c’est la règle de la foi. Cet adage célèbre n’est pas vain quand il s’agit de la réception et de la mise en œuvre d’un livre liturgique majeur comme le Missel.

Père Pierre-Marie ROBERT
Responsable de la Pastorale liturgique et sacramentelle


Mgr Guy de Kerimel, évêque de Grenoble et Président de la Commission épiscopale pour la pastorale liturgique et sacramentelle au sein de la Conférence des évêques de France, explique pourquoi une nouvelle traduction du missel romain sera appliquée dans les diocèses de France durant l’Avent 2021.

Le Père Henri Delhougne explique le défi des trois fidélités de la nouvelle traduction

Qu’est-qui change ?

L’édition du présent Missel met, entre autres, l’accent sur certains aspects :

  • une révision des traductions des prières, des préfaces et des dialogues rituels : compte tenu de l’évolution de la langue française, il convenait de retravailler les traductions des textes latins tout en les ajustant plus particulièrement au texte source.
  • la mention de l’importance du silence pour la réception fructueuse de la Parole de Dieu : comme le rappelle la Présentation Générale du Missel Romain (PGMR), le silence fait partie de l’action liturgique et offre la possibilité d’un accueil de la Parole de Dieu.
  • la mention, dans le symbole de Nicée-Constantinople, du terme « consubstantiel » remplaçant le « de même nature » : Le terme ‘consubstantiel’ vient exprimer l’identité de substance entre le Père et le Fils au cœur de la vie trinitaire. Il s’agit d’un article de foi. Le symbole des apôtres n’a pas été modifié.
  • le renouvellement des formules de la préparation des dons et de la prière sur les offrandes afin de mieux manifester que Dieu est à la source de ce que nous lui offrons sous la forme du pain et du vin.
  • la mention « il dit la bénédiction » dans le formulaire de la consécration vient rappeler que Dieu est source de toute bénédiction.
  • l’invitation à la communion « Heureux les invités au repas des noces de l’Agneau » permet d’exprimer le mystère de l’Alliance avec Dieu.
qu’est-ce qui change pour les fidèles ?

« La liturgie s’inscrit dans la tradition vivante de l’Eglise, l’Eglise est un corps vivant. D’où la volonté de l’Eglise de faire évoluer le langage de sa prière, en ajustant les gestes et les formules, pour permettre la participation de tous. » (Bernadette Mélois, directrice du Service nationale de Pastorale liturgique et sacramentelle)

La version initiale du Missel romain a été publiée en latin le 3 avril 1969. Elle est suivie de deux autres versions parues en 1975 et 2002. C’est cette dernière, désignée comme troisième édition typique, qui est en vigueur aujourd’hui dans l’Eglise et qui a été traduite à nouveau.

Quelques exemples de changements :

Préparation pénitentielle
Avant : « Je reconnais devant mes frères »

A partir du 28 novembre 2021
« Je reconnais devant vous, frères et sœurs »
Lorsque je demande à être pardonné, je m’implique personnellement, et je le fais humblement devant tous. Il paraît important aujourd’hui de préciser frères et sœurs, reconnaissant ainsi cette complémentarité essentielle à l’humanité. Cette précision ne sera pas reprise tout le temps pour éviter des lourdeurs dans la traduction.

Credo
Avant : « De même nature que le Père »

A partir du 28 novembre 2021
« Consubstantiel au Père »
Les êtres humains, même sils sont très proches, sont de même nature. Pourtant ils ne sont pas de même substance. Chacun est unique et indépendant.
Dire que le Fils est consubstantiel au Père, c’est annoncer qu’il a la même substance que le Père. Une seule substance divine en trois personnes à la fois distinctes et intimement liées : le Père, le Fils et l’Esprit Saint. Il n’y a pas trois mais un seul Dieu !

Présentation des dons
Avant : « Tu es béni Dieu de l’univers toi qui nous donnes ce pain, fruit du travail de la terre et du travail des hommes ; nous te le présentons, il deviendra le pain de la vie. »

A partir du 28 novembre 2021
« Tu es béni Seigneur, Dieu de l’univers : nous avons reçu de ta bonté le pain que nous te présentons, fruit de la terre et du travail des hommes ; il deviendra pour nous le pain de la vie. »
La préparation des dons nous dispose à avoir une attitude d’action de grâce. Ainsi nous reconnaissons que nous ne pouvons rendre à Dieu que ce qu’il nous a toujours donné. Le changement souligne quel doit être en profondeur notre attitude. Dès lors, nous pourrons faire de toute notre vie une louange offerte au Seigneur.

Retrouvez le détail de tous les changements sur le site de l’Eglise de France

Un site est dédié à la Nouvelle Traduction du Missel Romain. N’hésitez pas à vous y reporter !

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les chantiers de notre diocèse

Donner pour l’installation d’une communauté à Bassac

UN NOUVEL AVENIR POUR L’ABBAYE MILLÉNAIRE DE BASSAC, SI CHÈRE AU CŒUR DES CHARENTAIS, SE DESSINE ENFIN ! Un prêtre, accompagné de plusieurs permanents, rejoindront l’abbaye début février 2022 pour animer au quotidien un lieu de prière et d’hospitalité ouvert à tous, dans l’esprit de laudate si, avec une attention particulière confiée par mgr Hervé […]
En savoir plus
51 290 € financés sur un objectif de 172 000 €

Soutenons ensemble la rénovation de la façade de la Maison Diocésaine !

Dès l’automne prochain, notre Maison diocésaine devrait commencer à faire peau neuve. La Maison diocésaine est au centre et au service de l’Église en Charente : elle héberge tous les services diocésains, certains mouvementset des associations qui comptent dans le paysage charentais : RCF Charente, BD Chrétienne, etc… Elle profite d’une situation géographique exceptionnelle, au […]
En savoir plus
32 543 € financés sur un objectif de 162 000 €

Je recherche