Assemblée plénière des évêques du 23 au 26 mars 2021

ActualitésÉvêque

Publié le 23 mars 2021

Du 23 au 26 mars 2021, les évêques de France se réunissent en Assemblée plénière hybride pour une session de travail et de réflexion commune. Les archevêques suivent l’Assemblée plénière réunis à Lourdes et les évêques et leurs invités diocésains y participent en visio.

Le Père Hugues de Woillemont, Secrétaire général et Porte-Parole de la Conférence des évêques de France, explique le choix d’un mode de rencontre hybride, en partie en visioconférence et en partie au Sanctuaire de Notre-Dame de Lourdes. Comme en 2019, l’Assemblée plénière démarrera par une journée et demie en présence d’une centaine d’invités diocésains. Vincent Neymon, Directeur de la Communication et Porte-Parole de la Conférence des évêques de France, explique en quoi va consister cette séquence synodale intitulée « Produire et créer : quelle empreinte ? », et comment elle s’intègre dans la démarche triennale sur l’écologie intégrale lancée par les évêques en novembre 2019. Parmi les autres dossiers à l’ordre du jour, les évêques poursuivront leur travail contre les abus, sur la ratio nationalis, sur la réforme des statuts de la Conférence des évêques et sur les finances des diocèses.

Mardi 23 mars : Poursuite du cycle Ecologie intégrale

Ce cycle a été entamé en novembre 2019. Les évêques et leurs référents diocésains continuent de réfléchir sur le thème ” Produire et créer : quelle empreinte ? “

Les conférences sont diffusées sur la chaine Youtube ” Tout est lié “

Lancement de la séquence “écologie intégrale” par Mgr Éric de Moulins-Beaufort et Pascal Balmand

Conférence de Paul Colrat

Collaborateur régulier des revues « Limite » et « Communio », fondateur du café Le Simone (espace culturel catholique, Lyon) et ancien président des Alternatives Catholiques. Maître d’œuvre du numéro de novembre-décembre 2020 de Communio (« Sauver la nature ? »), dans lequel il a publié un important article intitulé « Sauf la nature. De l’écologie à la sotériologie ».

Bertrand Badre : la finance peut-elle sauver le monde ?

Inspecteur des Finances, puis Directeur financier de la Société Générale et du Crédit Agricole, puis Directeur général de la Banque Mondiale, qu’il a quittée en 2016 pour créer le fonds d’investissement responsable qu’il dirige, Blue like an Orange Sustainable Capital.

Son dernier ouvrage, « Voulons-nous (sérieusement) changer le monde ? » est paru en septembre 2020 aux éditions Mame : il plaide pour un nouveau paradigme financier, fondé sur le long terme, le développement durable et la prise en compte prioritaire de la dimension humaine.

Ces entrepreneurs sociaux qui déploient l’écologie intégrale dans un monde de productivité

Quatre témoignages d’entrepreneurs sociaux qui s’efforcent de vivre l’écologie intégrale dans leur activité de production.

Jeanne Zeller, ingénieure en agriculture de formation. Depuis une quinzaine d’années, en charge de la RSE (responsabilité sociétale de l’entreprise) au sein de grands groupes agro-alimentaires pendant une dizaine d’années chez McDo, pour quelques jours encore chez SODIAAL, et très bientôt chez Bonduelle. En parallèle, elle conduit une activité d’accompagnement centrée sur les questions de choix de vie et de contribution au monde.

Étienne Hirschauer : après avoir été cadre supérieur et chef d’entreprise dans le domaine des télécommunications, dirige depuis 2018 la société ECODAIR : entreprise qui regroupe environ 150 personnes, dont 80% sont soit en situation de souffrance psychique, soit en insertion. Autour d’un projet d’informatique durable et solidaire, ECODAIR reconditionne du matériel informatique et le met au service d’une politique de réduction de la fracture numérique.

Delphine Chouvet : marquée par des années passées en Tunisie et en Inde, où elle a découvert l’univers des chiffonniers, elle s’est d’autant plus ouverte aux questions de fragilité et d’insertion que deux de ses quatre enfants sont porteurs de handicap. Entrepreneuse sociale, elle a fondé en 2014 l’association des Valoristes Bourguignons, située en Saône-et-Loire (diocèse d’Autun).

Bertrand Foucher : Ancien volontaire DCC à Madagascar, Bertrand Foucher a mené pendant vingt ans une carrière de cadre supérieur dans différentes grandes entreprises dans le conseil et le digital, tout en s’engageant activement dans le tissu de l’ESS. Depuis 2017, il est détaché en mécénat de compétences par son employeur Accenture, pour animer et diriger le développement de l’initiative « Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée » sur le territoire de Villeurbanne.

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les chantiers de notre diocèse

Donner pour l’installation d’une communauté à Bassac

UN NOUVEL AVENIR POUR L’ABBAYE MILLÉNAIRE DE BASSAC, SI CHÈRE AU CŒUR DES CHARENTAIS, SE DESSINE ENFIN ! Un prêtre, accompagné de plusieurs permanents, ont rejoint l’abbaye début février 2022 pour animer au quotidien un lieu de prière et d’hospitalité ouvert à tous, dans l’esprit de laudate si, avec une attention particulière confiée par mgr […]
En savoir plus
127 020 € financés sur un objectif de 172 000 €

Soutenons ensemble la rénovation de la façade de la Maison Diocésaine !

Dès l’automne prochain, notre Maison diocésaine devrait commencer à faire peau neuve. La Maison diocésaine est au centre et au service de l’Église en Charente : elle héberge tous les services diocésains, certains mouvementset des associations qui comptent dans le paysage charentais : RCF Charente, BD Chrétienne, etc… Elle profite d’une situation géographique exceptionnelle, au […]
En savoir plus
69 685 € financés sur un objectif de 162 000 €

Je recherche