Homélie du dimanche 7 mars 2021

Saint Martin en Val de Cognac

Publié le 11 mars 2021

Dimanche 7 mars 2021 – 3ème dimanche de Carême – Homélie du Père Pierre-Marie ROBERT
1er scrutin pour les catéchumènes (Laurence et Zeina-Rita) – évangile de la Samaritaine pour la circonstance

Boire à la source d’eau vive pour pratiquer la loi du Seigneur

Les adultes qui demandent le baptême, les sacrements de l’initiation chrétienne (baptême, confirmation, eucharistie), parce qu’ils ont découvert Dieu dans leur vie, leur histoire personnelle, suite à une conversion, nous obligent nous, les chrétiens de longue date, à prendre conscience de l’importance de la foi, du baptême que nous avons reçu. Un don immense nous a été fait, nous avons à en vivre et à témoigner de lui. Prions donc les uns pour les autres, en frères et sœurs du Christ, dans l’accueil mutuel, pour réaliser notre vocation et notre mission d’Enfants de Dieu.

St-Paul écrit : « …nous, nous proclamons un Messie crucifié… Pour ceux que Dieu appelle, quils soient juifs ou grecs, ce Messie, le Christ, est puissance de Dieu et sagesse de Dieu. »
Ce messie, Jésus Christ, le Fils du Dieu vivant, vous l’avez rencontré, Laurence et Zeina-Rita, il vous a conduit jusqu’à maintenant et vous le choisissez comme guide à travers les joies et les épreuves de l’existence ; vous serez liées à Lui lors de votre baptême à Pâques car il va se donner définitivement à vous avec la force de son Esprit, l’Esprit de sainteté.

Avec vous, nous connaissons cette source d’eau vive qu’est Jésus, le Sauveur, tel qu’il s’est révélé à cette femme samaritaine dans notre évangile, le texte prévu pour les paroisses qui accompagnent des futurs chrétiens. « Si tu savais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : « Donne-moi à boire », cest toi qui lui aurais demandé, et il taurait donné de leau vive. » Avec vous, nous voulons la boire cette eau vive qui devient « une source deau jaillissant pour la vie éternelle. » Lorsque nous connaissons des aridités, des sécheresses intérieures et extérieures, comme un manque de motivation, d’élan pour vivre, des difficultés familiales, professionnelles, relationnelles, il y a cependant cette source cachée en nous, dans l’Eglise, qui circule pour abreuver, étancher nos soifs, apporter la lumière qui ne s’éteint jamais, guérir nos péchés. Le silence, la prière, la lecture de la Parole de Dieu, la participation à l’Eucharistie dominicale, le partage de la foi avec d’autres, donnent d’aller plus surement vers le Christ qui veut combler nos aspirations profondes. Jésus donne à la samaritaine de grandir dans un cheminement intérieur en l’ouvrant à l’adoration du Père, du Dieu vivant « en esprit et vérité » ; tel est le vrai culte spirituel. La femme comprend cela puisqu’elle dit : « Je sais quil vient, le Messie, celui quon appelle Christ. Quand il viendra, cest lui qui nous fera connaître toutes choses. » Jésus s’est présenté à elle comme « le chemin » vers le Père, « la vie » du Père, « la vérité » du Père des Cieux. En ce temps de Carême, nous désirons laisser au Christ Jésus la joie de nous rendre encore davantage fils en Lui, le Fils bien-aimé, qui est le crucifié et le Ressuscité pour toujours. Le mystère de Dieu, de son Amour, n’a pas fini de se dévoiler à vous, chères catéchumènes, ainsi qu’à nous et il n’y a pas de meilleure porte d’entrée pour y accéder que Jésus.

Le décalogue énoncé dans la 1ère lecture, le livre de l’Exode, indique un chemin de vie pratique pour le Peuple d’Israël après sa libération d’Egypte. Les commandements et les interdits formulés sont des appels structurants pour ceux que Dieu a choisis ; c’est une alliance indéfectible qui s’établit ainsi. Cette loi fondamentale demeure pour nous et nous rappelle nos devoirs envers Dieu, source de toute vie et nos devoirs envers autrui, notre prochain. Seul « lAmour de Dieu répandu dans nos cœurs par le St-Esprit » peut nous permettre de les réaliser le plus parfaitement possible, car nous sommes faibles et pécheurs.

Allons, avec confiance, boire à la source cachée qu’est le Christ, c’est celle de l’Amour qui se donne sans compter, pour nous apprendre à aimer, à nous donner sans compter. Ainsi, nous connaîtrons Dieu, nous saurons que nous avons du prix à ses yeux ains que toute personne.

Tel est le chemin de la vie chrétienne, c’est toujours un chemin de renaissance.

AMEN

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact

Paroisse Saint Martin en Val de Cognac
10 Rue Monseigneur Lacroix, 16100 Cognac
05 45 82 05 71
paroisse.cognac@dio16.fr

Je recherche