HOMELIE DU 31 JANVIER 2021

Cognac

Publié le 1 février 2021

4èmedimanche du Temps ordinaire– B –Homélie du Père Pierre-Marie ROBERT

Jésus, le Prophète puissant par ses paroles et par ses actions

                  Nous entendions dimanche dernier cette affirmation inaugurale du ministère de Jésus : « les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Evangile. »L’enseignement de Jésus, ses nombreux enseignements aux foules et les « cours particuliers » qu’il dispense à ses disciples ainsi que les guérisons des personnes rencontrées manifestent cette proximité du Royaume de Dieu, qu’il est déjà là. Les destinataires du Royaume sont appelés à y entrer moyennant la foi et le témoignage de vie.

                  Aujourd’hui, il nous est dit que Jésus enseigne avec « autorité » et l’exorcisme qu’il pratique pour « un homme tourmenté par un esprit impur » est vu comme « un enseignement nouveau ». « Il commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent. » Jésus parle, enseigne les Ecritures révélées aux prophètes d’autrefois, il donne les explications nécessaires pour que les auditeurs comprennent ; il tient sont autorité de Dieu, il est Dieu lui-même, la Parole faite chair donnée au monde, il est « le témoin fidèle » de Dieu. Il atteint sa cible, ceux qui l’écoutent dans la synagogue, le jour du sabbat, ceux-ci goûtent la différence par rapport aux scribes, les spécialistes reconnus et renommés de la loi de Dieu.

Jésus est sorti du sein du Père comme Fils bien-aimé de Dieu et en tant que fils de l’homme, dans son humanité il demeure toujours tourné vers le Père, en contemplation du Père et c’est le fruit de cette contemplation, la sainteté divine, qu’il annonce. Son discours n’est pas extérieur à lui-même, qui serait comme plaqué, il témoigne de lui, de son Mystère. Telle est l’autorité de Jésus qui élève l’auditoire pour le faire croitre dans la foi et l’amour, pour en faire un peuple saint fidèle au Dieu vivant et véridique. Jésus est bien ce prophète préfiguré dans le Deutéronome lorsque le Seigneur dit à Moïse : « Je ferai se lever au milieu de leurs frères un prophète comme toi ; je mettrai dans sa bouche mes paroles et il leur dira tout ce que je lui prescrirai. » Le prophète authentique est imbibé de Dieu, comme une éponge imbibée d’eau, il ne peut pas dire autre chose que ce que Dieu lui demande de dire. 

D’ailleurs, l’homme à l’esprit impur ne s’y trompe pas ; il décline la véritable identité de Jésus : « tu es le saint de Dieu ». Face à la pauvreté d’âme et de corps de Jésus, les impuretés humaines sortent. Jésus délivre cet homme de son esprit démoniaque qui le possède et qui lui a fait perdre son intégrité première et fondamentale. Jésus est confronté au mal, à ce qui peut lui résister, à ce qui s’appelle l’Adversaire, le père du mensonge, celui qui rend les cœurs doubles et partagés. Jésus extirpe le mal agissant, car il ne peut enchaîner une personne définitivement et totalement. Par lui Jésus, avec Lui et en Lui, le démon est vaincu. La puissance extraordinaire de ce dernier qui s’exprime par « un grand cri » est mise en échec par la parole opérante du Christ sauveur.

                  Il y a autour de nous un flot assourdissant de paroles, non seulement dans les divers médias à notre portée mais aussi dans nos rencontres et qui peuvent mettre à mal la recherche d’une crédibilité.

                  Le message de Jésus, de son Evangile, a-t-il sa pertinence encore dans les vicissitudes et tourments de nos vies, de notre histoire ? Sa parole « en homme qui a autorité » provoque-t-elle la conversion attendue ? Nous savons que nous pouvons être complices de l’esprit impur, des pensées négatives et considérer que Jésus ne peut rien faire, que c’est trop tard. Laissons-lui la capacité de décroitre la part d’ombre et d’obscurité qui nous entoure ou nous habite sans fermer notre cœur.

                  Oui, affirmons de nouveau notre foi dans l’enseignement solide et vrai que Jésus nous prodigue sans se lasser par son Eglise, pour son Eglise, pour le monde marqués par le péché, les complicités avec le mal, ce qui est impur sur le plan spirituel et moral.

                  Jésus, sois notre délivrance, notre guérison !

                                                                                                                                                AMEN.   

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contact

Paroisse Saint Martin en Val de Cognac
10 Rue Monseigneur Lacroix, 16100 Cognac
05 45 82 05 71
paroisse.cognac@dio16.fr