HOMELIE DU 15 NOVEMBRE 2020

Cognac

Publié le 19 novembre 2020

Homélie du dimanche 15 novembre 2020 – Fête de St-Martin de TOURS

Fête patronale de la Paroisse St-Martin en val de COGNAC / Père Pierre-Marie ROBERT

Journée mondiale du Secours Catholique

4èmeJournée mondiale des pauvres

Le Seigneur confie ses biens. 

Un appel à la responsabilité pour le bien de tous

Cet évangile de la parabole des talents doit nous donner élan et dynamisme en cette période de pandémie qui nous affecte, en ce temps de crise économique et sociale qui nous environne pour le présent et pour l’avenir. Le défi du courage et de l’espérance est à relever face aux épreuves et aux incertitudes du lendemain.

Comme dans la parabole, chacun de nous a reçu des dons, des talents issus de la nature, de la bonté de Dieu et a cherché à les faire valoir par l’éducation, l’étude, le travail. Pour l’un, c’est un don d’organisateur, de conducteur et de réalisateur de projets, pour tel autre, c’est le don de l’écriture, de la parole ou encore l’expression artistique. Il y a là comme une mosaïque riche en diversités toutes plus nécessaires les unes que les autres. Même les plus démunis peuvent découvrir ce qui leur a été donné et le mettre à profit pour d’autres, c’est leur joie et leur grandeur. Les 2 premiers serviteurs de l’évangile, lors du retour du maître, ont fait fructifier le bien confié, ils ont doublé la mise : tel n’est pas le cas du troisième qui a « eu peur »et qui est « allé cacher le talent dans la terre… » selon ses propos. A celui qui a fait confiance, qui a pris la mesure de ses responsabilités, qui s’est donné pour développer les dons de Dieu selon ses capacités propres qui peuvent toujours grandir, une reconnaissance et une promesse sont accordées et même une assurance pour aller encore plus loin. (« … serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. »). A celui qui a eu peur, qui n’a pris aucun risque, aucune initiative avec comme conséquence la stérilité, le résultat est sans appel : « Serviteur mauvais et paresseux… Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix. A celui qui a, on donnera encore et il sera dans l’abondance ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a. »L’erreur magistrale de ce serviteur a été de ne pas croire que ce qui lui était accordé par son maître, en dépôt et en atout, était un plus pour sa vie et par lui au-delà de ce qu’il pouvait imaginer à première vue.

St-Martin de TOURS, notre modèle paroissial comme saint patron, a reconnu ce que Dieu avait déposé en lui comme trésors et il va les déployer longuement par son courage, son ingéniosité, ses prises de risques au service de l’Eglise et de la société de son temps au IVème siècle, en Gaule. En se dépensant pour Dieu qui s’est révélé à lui, St-Martin va bénéficier de faveurs divines qui vont encore se multiplier à son égard et renforcer son action évangélisatrice. (« A Celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance. »)Oui, Dieu se donne à celui, celle qui se donne avec amour et dans la fidélité. Les acteurs du Secours Catholique, salariés et bénévoles, servent les capacités de générosité, d’attention fraternelle, d’intelligence de l’aide ajustée qui sont en eux ; ils les mettent en œuvre pour soulager, réconforter, sortir des ornières ceux qui en ont besoin. Les résultats ne sont pas toujours à la hauteur de leurs espérances, pourtant ils continuent avec persévérance et ils découvrent que certains des aidés deviennent des aidants à leur tour. « Les pauvres sont nos maîtres et seigneurs »disait St-Vincent de Paul, ils sont fruits de chair et de sang, ils sont à nos portes en ces temps de crise qui sont les nôtres, ils nous poussent à pratiquer la vertu chrétienne de charité, « l’amour qui ne passera jamais ».

Si « le jour du Seigneur vient comme un voleur dans la nuit », il est donc urgent d’être réveillé, de rester éveillé, vigilant pour qu’il nous trouve au travail, inventifs, créatifs dans l’annonce de son Nom afin de promouvoir la justice, la vérité, le pardon, la paix. Il y a beaucoup à faire encore et chacun, pour sa part, peut y contribuer. Il éprouvera la joie d’être serviteur de ce Nom, source de Grâce. Si nous sommes des « fils de la lumière, des fils du jour », ne nous laissons pas gagner par la morosité ambiante, le ressentiment, la colère, l’accusation. Soyons témoins du Royaume de Dieu qui est déjà là et qui veut venir en abondance sur cette terre, en pratiquant les béatitudes.

Avec le Pape François, « ne nous laissons pas voler l’espérance ! »

Ne nous laissons pas voler l’idéal de l’amour fraternel !

Ne nous laissons pas voler la force missionnaire !

Prions, Frères et Sœurs, le Christ Seigneur, Maître des temps et de l’histoire, il n’est pas étranger à ce que nous vivons actuellement. C’est notre ressource vitale, restons-lui accroché.  Prions son disciple et apôtre, St-Martin afin que nous puissions dire à sa suite, alors que mon corps était épuisé et que son âme était pleine de désir du ciel : « Seigneur, si je suis encore nécessaire à ton peuple, je ne refuse pas le travail. Que ta volonté soit faite. »                 AMEN

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contact

Paroisse Saint Martin en Val de Cognac
10 Rue Monseigneur Lacroix, 16100 Cognac
05 45 82 05 71
paroisse.cognac@dio16.fr