Eglise de Hiersac

Saint Cybard sur Charente et Nouère

Eglise de Hiersac

L’église de Hiersac construite au XIIème siècle, en pleine époque romane, fut dévastée durant la guerre de cent ans puis, au XVIème siècle au cours des guerres de religion. Elle est aujourd’hui en si mauvais état qu’elle est interdite au public pour raisons de sécurité. D’importants travaux de restauration sont à l’étude.
L’autel est orné d’un retable de style baroque en bois doré, du XVIIème siècle, malheureusement assez détérioré. Provenant de la chapelle du château de La Rochefoucauld, il a été donné à la paroisse par la famille Machenaud.
L’église est placée sous le patronage de Saint Thomas, le fameux incrédule de l’Évangile (Jean 20 24). De ce que nous savons de lui, nous pouvons tirer trois enseignements :

1 – Il est fidèle au Christ au mépris du danger. Lorsque Jésus, ayant appris la mort de Lazare, part pour Béthanie au risque d’être lapidé, Thomas dit à ses compagnons : « Allons-y, nous aussi, pour mourir avec lui. »
2 – Il peut être notre boussole spirituelle. Lors du dernier repas, quand Jésus lui annonce son départ, Thomas l’interroge : « Nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous connaître le chemin ? » Et Jésus lui répond : « Moi, je suis le chemin, la vérité et la vie . »
Et voilà pour la boussole !
3 – Il est l’incrédule qui nous aide à croire. Après la passion, lorsque les disciples lui disent : « Nous avons vu le Seigneur ! », lui qui était absent au moment de cette apparition, réplique : « Si je ne vois pas dans ses mains les marques des clous et si je ne mets pas ma main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »
Mais lorsque Jésus apparaît de nouveau à ses disciples et que, cette fois, Thomas le voit, il est le seul à s’exclamer : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »
Alors, Jésus lui dit : « Tu crois, Thomas, parce que tu as vu. » et puis comme si, à travers les siècles, il s’adressait à nous, aujourd’hui, il ajoute : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu ! »
Merci, Thomas !