” L’amour prend patience ” par le curé-doyen Michel Fernandez

Actualités

Publié le 1 juillet 2020

Edito ” d’Une rive à l’autre ” de juin 2020

Telle est la devise que j’ai choisie au jour de mon ordination.
Cette patience est parfois bien difficile à exercer dans l’ordinaire de la vie et pourtant elle reste une dynamique pou toute une vie.
Quand saint Paul s’adresse aux chrétiens de la ville de Corinthe qui sont divisés, il invite à se souvenir que l’on souffre pour l’autre et que l’autre souffre aussi…
“S’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne..
L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne sa vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout.
L’amour ne passera jamais”.
Patience ! du verbe latin “Pati”, traduit en français par souffrir, supporter, endurer.
Le malade est un patient, il souffre. Il exerce le ministère de la patience qui est une vertu. Ne dit-on pas “Souffrir en patience”. Il faut du temps pour guérir quand on est mal…
Le médecin et le monde des soignants ont une patientèle : un certain nombre de clients dont ils ont à prendre soin. Là encore, rien n’est gagné par avance… c’est un travail au jour le jour, souvent avec une prescription, pour aider à mieux être.
J’admire aussi la patience active des chercheurs : trouver nécessite un travail ardent, besogneux, exigeant, long…
Au coeur de mystère de la foi, le Seigneur Jésus a vécu la Passion (c’est le même mot), il a souffert la passion : il a donné sa vie par amour pour nous jusqu’à l’extrême. Nous n’oublions pas pas que la Passion est suivie de la Résurrection. Il est ressuscité, vivant dans le coeur de Dieu et au coeur de nos vies de baptisés.
JE pense aussi à la patience qu’il m’a fallu, ces derniers mois pour endurer ce que j’ai vu et entendu, pour tenir quand j’étais parfois blessé, infantilisé, rejeté…
Aimer ne va pas de soi. Il faut beaucoup de patience, passer par bien des épreuves dans une vie, pour arriver à la Vie, à la vraie Vie !
Avec la vertu de patience, conjuguée à celle de la prudence, je souhaite que nous gardions l’espérance qui nous invite au partage avec nos frères. Il faut savoir partager de qui fait mal comme ce qui rend heureux… Parfois j’ai l’impression que chez beaucoup de chrétiens pratiquants, on n’a pas toujours de droit de dire ce qui fait souffrir… c’est toujours trop… ce n’est pas dit comme il faudrait. Patience …
“Souris à la vie, la vie te sourira” je souhaite que cette conjugaison de vertus, soit vécue avec le sourire. Et même si le mien est moins fréquent ces temps-ci, je sais qu’il me faudra le retrouver pour vivre, aimer et servir.
C’est vrai : “L’Amour prend patience !”