Pourquoi fête-t-on Halloween le 31 octobre ?

Pastorale liturgique et sacramentelle

Publié le 29 octobre 2021

Il faut remonter à 2500 ans pour trouver trace du premier ancêtre d’Halloween !

Une fête celtique : la fête de Samain

Première trace d’une célébration dont Halloween a pu s’inspirer, elle était positionnée lors de la pleine lune de novembre, et célébrait la fin de l’année et l’entrée dans la nouvelle année. Les Celtes pensaient que dans la nuit de Samain, les frontières entre le monde des morts et celui des vivants étaient ouvertes et que les « esprits » venaient rendre visite aux vivants.

Fête de la transition entre la saison claire et la saison sombre, transition vers « l’autre monde », celui des dieux.

Importante en Irlande et Ecosse, on en trouve des traces en Gaule. Elle tombera en désuétude au fil de siècles.

Une fête catholique : la Toussaint 

C’est à partir de VIII° siècle que le pape Grégoire III, décide d’instituer le 1er novembre de chaque année une fête en hommage à « tous les saints » : La Toussaint. Et le lendemain deviendra le jour de la commémoration de tous les défunts permettant de rendre hommage à nos morts, de les recommander à Dieu et de prier pour eux et leurs familles.

Une fête récente : Halloween

Si on peut penser qu’elle trouve ses origines dans des fêtes très anciennes, la fête d’Halloween est cependant très récente. Introduite en Amérique du Nord lors de l’arrivée massive des irlandais et écossais, elle a gagné en popularité à partir des années 1920

Son nom n’est pas d’origine celtique mais anglaise : contraction en anglais ancien de all hallows eve soit en anglais contemporain the eve off all Hallows’ day il peut se traduire par « la veille de tous les saints » ou la « veillée de la Toussaint ».

Beaucoup pensent qu’Halloween s’est inspiré d’un vieux conte irlandais « Jack-o’-lantern ». Jack, personnage ivrogne, avare et méchant, fait un pacte avec le diable mais ne respecte pas son engagement. Quand il meurt, il erre dans la nuit et fini par obtenir du diable un morceau de charbon qu’il place dans un navet creusé en guise de lanterne.

Selon les époques et les pays le navet deviendra betterave, rutabaga et bien sûr citrouille !

Ne pas confondre origines et racines !

Si Halloween est fixé au 31 octobre, veille de la Toussaint, cette fête laïque repose sur des  racines de l’homme bien différentes ! La fête chrétienne fait appel à la Foi, et exprime hommage et amour pour les saints le jour de la Toussaint et pour nos morts le lendemain. 

Alors qu’Halloween utilise notre attirance naturelle et souvent malsaine pour le sombre, le macabre et l’horreur dans des buts de divertissement et souvent mercantiles.

Auteur : Jean-Paul Tourvieille

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les chantiers de notre diocèse

Donner pour l’installation d’une communauté à Bassac

UN NOUVEL AVENIR POUR L’ABBAYE MILLÉNAIRE DE BASSAC, SI CHÈRE AU CŒUR DES CHARENTAIS, SE DESSINE ENFIN ! Un prêtre, accompagné de plusieurs permanents, ont rejoint l’abbaye début février 2022 pour animer au quotidien un lieu de prière et d’hospitalité ouvert à tous, dans l’esprit de laudate si, avec une attention particulière confiée par mgr […]
En savoir plus
131 936 € financés sur un objectif de 172 000 €

Soutenons ensemble la rénovation de la façade de la Maison Diocésaine !

Dès l’automne prochain, notre Maison diocésaine devrait commencer à faire peau neuve. La Maison diocésaine est au centre et au service de l’Église en Charente : elle héberge tous les services diocésains, certains mouvementset des associations qui comptent dans le paysage charentais : RCF Charente, BD Chrétienne, etc… Elle profite d’une situation géographique exceptionnelle, au […]
En savoir plus
84 361 € financés sur un objectif de 162 000 €

Je recherche