Pèlerinage en Irlande – Sur les pas de Saint Patrick

Pèlerinages

Publié le 8 septembre 2022

Du 5 au 12 septembre, 32 pèlerins en Irlande sur les pas de Saint Patrick évangélisateur. Suivez leur voyage au jour le jour.

Mardi 6 septembre

Saint Patrick, de son vrai nom Maewyn Succat, est né vers l’an 385 en Écosse

Enlevé à l’âge de 16 ans par des pirates, Maewyn est alors vendu comme esclave à un druide dans l’actuelle Ulster en Irlande. Durant 6 années consécutives, il est alors berger pour le compte d’un chef de clan irlandais. A cette époque, il découvre la religion, et devient chrétien pratiquant.

En 409, il parvient à s’échapper après que Dieu lui a demandé, dans un de ses rêves, de rejoindre le rivage et de s’embarquer sur un bateau. Il rejoint ainsi les côtes anglaises et prend la décision de devenir prêtre.

Quelques années plus tard, il gagne les îles de Lérins, près de Cannes en France, et s’installe au monastère de Saint-Honorat où il se consacre à des études théologiques pendant 2 années.

C’est alors que le pape Célestin Ier le contacte et lui ordonne de retourner en Irlande en 411 pour évangéliser le pays, faire face aux druides, et convertir les irlandais à la religion chrétienne.

Notre première journée en Irlande commence par la messe célébrée par le père Mariusz dans la pro-cathédrale sainte Marie de Dublin : tous appelés à évangéliser à la suite de saint Patrick, Jésus a prié toute la nuit avant d’appeler ses disciples (Luc 6, 12-19)   il a prié pour Patrick qu’Il a appelé à sa suite, Il a prié pour chacun de nous : Il nous a choisis, Il nous a établis…

La matinée se poursuit par la visite du Trinity College, illustre université qui abrite le très fameux livre de Quells, chef d’œuvre de l’enluminure irlandaise et la Old library, la plus ancienne bibliothèque de la ville de plus de 200000 livres. Nous y avons trouvé quelques idées de classement pour notre future bibliothèque diocésaine…

Les prévisions météorologiques de notre guide se  sont vérifiées, météo du jour en  Irlande :
Temps pluvieux avec possibilité d’éclaircies ou bien soleil avec possibilité d’averses

A la sortie de Trinity College, un arbre bienvenu pour nous abriter de la pluie. En fin de journée, la croix installée sur le lieu de la célébration de la messe pour la visite de Jean-Paul II en 1979, se détache sur le bleu du ciel…

Mercredi 7 septembre

SAINT PATRICK Prédicateur

La journée nous emmène depuis la République d’Irlande jusqu’en Irlande du nord : nous quittons l’Europe pour le Royaume uni… Nous devons nous munir de notre passeport même si il est rarement demandé. Nous visiterons les cathédrales dédiées à saint Patrick à Armagh et à Downpatrick.

Pour accomplir sa mission d’évangélisation, Patrick  rencontre de nombreuses personnalités dont le roi Aengus. Il explique au roi la Trinité à l’aide d’un trèfle: chaque feuille représente une entité : le Père, le Fils et le Saint Esprit. Le trèfle dans son ensemble, représente Dieu, ce qui permet d’expliquer que Dieu est présent en 3 personnes . Cette illustration convainc le roi Aengus et marque le début de sa conversion. La métaphore est si frappante  que l’Irlande décide de faire du trèfle son symbole nationalreprésenté ici sur un vêtement liturgique.

La conversion d’Aengus résonne dans toute l’Irlande : l’évangélisation du roi constitue une étape majeure dans le travail de christianisation de St Patrick et la diffusion de la religion chrétienne prend très vite une dimension nouvelle.

La légende raconte que c’est à ce moment-là que Saint Patrick chasse tous les serpents du pays, action qui symbolise la conversion du peuple irlandais à la chrétienté. Rapidement, il est ordonné évêque et prend le nom de Patricius (Patrice ou Patrick en latin)

C’est sur une colline à Armagh que saint Patrick construit en 445 la première église en pierre d’Irlande, à l’emplacement où se trouve aujourd’hui la cathédrale anglicane. Puis il décrète qu’Armagh aura la primauté sur toutes les églises irlandaises, faisant de la ville la capitale spirituelle de l’Irlande. Un monastère se développe autour de l’église, et dès le 8ème siècle, Armagh est un des plus importants centre religieux et intellectuel d’Europe .

La cathédrale anglicane saint Patrick d’Armagh est aujourd’hui le  siège des archevêques d’Armagh (anglican et catholique) et des primats de toute l’Irlande.

Après de longues années d’évangélisation, il se retire à Downpatrick où il meurt le 17 mars 461.

Il est enterré aux côtés de Sainte Brigitte et de saint Columcille, tous deux également patrons de l’Irlande. A sa mort, toute l’Irlande est chrétienne : St Patrick avait assuré la conversion globale du pays.

Cette journée se termine par la célébration de la messe dans la cathédrale catholique de saint Patrick.

Jeudi 8 septembre


Tôt le matin, nous prenons la route pour Belfast.
Notre visite panoramique commence par les quartiers ouest de la ville durement marqués par “les Troubles”, période de violence et d’agitation politique entre 1969 et 1998.Des stigmates sont encore là pour en témoigner notamment les murs qui séparent les quartiers catholiques et protestants. (photo 1) , ils devraient être démantelés en 2023
Peu à peu, des fresques à ciel ouvert les “murals” sont apparues pour raconter l’histoire nationale.
La halte à l’église dédiée à la Vierge Marie est bienvenue après ces récits tellement douloureux.

En cette fête de la Nativité de Marie, nous confions à Notre Dame ce pays que nous visitons et tous ses habitants.
L’après-midi nous emmène à la Chaussée des géants, la descente jusqu’à cette formation volcanique nous plonge dans des paysages de toute beauté.
Ce site est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, Il est composé de quelque 40 000 colonnes de basalte. La chaussée des géants  a inspiré des légendes où des géants l’utilisaient pour franchir la mer jusqu’en Écosse. Les études géologiques qui lui ont été consacrées depuis 300 ans ont contribué au développement des sciences de la Terre et montré que ce paysage spectaculaire s’expliquait par des activités volcaniques datant du tertiaire, il y a quelque 50 à 60 millions d’années.   .

La journée se termine à Londonderry, deuxième ville d’Irlande du Nord tristement connue pour l’épisode du Bloody Sundaye le 30 janvier 1972, au cours duquel treize personnes ont perdu la vie pendant une marche violemment réprimée.
La promenade le long des remparts qui enserrent la ville nous permet de découvrir de beaux points de vue sur cette petite ville fortifiée…

Vendredi 10 septembre : Knock

Le sanctuaire marial de Knock (la colline de Marie) est un sanctuaire de pèlerinage marial catholique de l’ouest de l’Irlande :

Dans la soirée du 21 août 1879, vers 20 heures, Mary McLoughlin repart chez elle, accompagnée de la fille aînée des Byrne, Mary âgée de 29 ans. Alors qu’elles s’approchent de l’église, Mary Byrne s’écrie soudain : « Regardez ces belles personnes ! » :  sur le mur extérieur sud de l’église une mystérieuse lumière. Dans cette lumière se trouvent trois personnages debout devant le mur : la Sainte Vierge, saint Joseph et saint Jean. À droite se trouve un autel avec un agneau entouré d’anges et derrière lui une grande croix.Les deux femmes sont trempées par la pluie, mais pas une goutte ne tombe sur le mur extérieur de l’église ou sur la vision. Mary Byrne court alors chez elle alerter sa famille de la merveilleuse chose qu’elle vient de voir. Sa mère, son frère Dominick, sa sœur Margaret et sa nièce Catherine Murray sortent pour être eux aussi témoins de l’apparition. Bientôt, une petite foule se rassemble et récite le chapelet ainsi que d’autres prières. La vision dure environ deux heures, puis disparaît à la tombée de la nuit.A Knock, la Vierge Marie ne prononce aucun mot:   elle qui gardait tous les évènements dans son cœur,  nous invite au silence dans la prière…

La chapelle des apparitions a été construite autour du mur de l’église paroissiale sur lequel s’est déroulée l’apparition. Le mur d’origine a été conservé, et des sculptures en marbre blanc de Carrare ont été réalisées pour représenter Notre-Dame, saint Joseph et saint Jean l’évangéliste tels que les ont décrit les voyants.

Lieu de guérison :
Dix jours après l’apparition, les Gordon emmènent leur fille Delia, sourde, prier au sanctuaire. Quand sa mère touche les oreilles de Delia avec du mortier provenant du mur de l’église, la jeune fille est guérie instantanément. On commence à tenir un registre des guérisons,  De nos jours encore, un certain nombre de guérisons sont régulièrement déclarées dans le sanctuaire de Knock et le 1er septembre 2019, L’Église catholique d’Irlande a reconnu pour la première fois un miracle: Marion Caroll  âgée d’une trentaine d’années, atteinte de sclérose en plaques depuis dix-sept ans, en fauteuil roulant et presque  aveugle, s’ adressa à la Vierge Marie ce jour-là : « “Tu es aussi une mère et tu sais ce que je ressens à l’idée de quitter mon mari et mes enfants”… Ce n’était pas une prière, ce n’était pas une déclaration, c’était une femme qui bavardait avec une autre »,Recevant l’onction des malades, elle rapporte également avoir ressenti une « sensation merveilleuse », « comme une brise chuchotante me disant que j’étais guérie » : « J’ai eu ce sentiment magnifique de me dire que si la civière était ouverte, je pourrais me lever et marcher »« Ce qu’elle fit » .

La basilique, avec une flèche impressionnante dans le paysage rural de l’ouest irlandais, est visible de très loin. L’église a été construite en 1976, pour accueillir les milliers de pèlerins qui visitent le sanctuaire de Knock chaque année.

La journée se termine par un temps d’Adoration dans la chapelle de l’Apparition.


Samedi 10 septembre


Ce matin, départ pour la montagne sacrée de l’Irlande: Croagh Patrick (nom gaélique pour la montagne de Patrick) Du haut de ses 764 m, elle domine Clew Bay la baie aux centaines d’îles et d’îlots.Selon les écrits du livre d’Armagh, saint Patrick y jeûna 40 jours en 441 priant pour la conversion de l’Irlande, c’est aussi dans un creux au pied de cette montagne qu’il a banni les serpents d’Irlande. Chaque année , le dernier dimanche de juillet de nombreux pèlerins en font l’ascension en un jour, en acte de pénitence et en hommage à saint Patrick .Nous avons eu la chance de bénéficier d’un  ciel bleu et dégagé qui nous a permis d’admirer de magnifiques paysages.


Nous avons continué vers la région du  Connemara, décor sauvage de lacs et de montagnes vertes, puis visité l’abbaye de Kylemore fondée en 1920 sur le site du château de Kylemore. Nous y avons célébré la messe et échangé avec une sœur bénédictine.


Retour au sanctuaire de Knock dans la soirée et adoration à la chapelle de l’Apparition.

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact

Jean-Pierre Bordes
226 Rue de Bordeaux, Angoulême
pelerinages@dio16.fr

Les chantiers de notre diocèse

Donner pour l’installation d’une communauté à Bassac

UN NOUVEL AVENIR POUR L’ABBAYE MILLÉNAIRE DE BASSAC, SI CHÈRE AU CŒUR DES CHARENTAIS, SE DESSINE ENFIN ! Un prêtre, accompagné de plusieurs permanents, ont rejoint l’abbaye début février 2022 pour animer au quotidien un lieu de prière et d’hospitalité ouvert à tous, dans l’esprit de laudate si, avec une attention particulière confiée par mgr […]
En savoir plus
127 020 € financés sur un objectif de 172 000 €

Soutenons ensemble la rénovation de la façade de la Maison Diocésaine !

Dès l’automne prochain, notre Maison diocésaine devrait commencer à faire peau neuve. La Maison diocésaine est au centre et au service de l’Église en Charente : elle héberge tous les services diocésains, certains mouvementset des associations qui comptent dans le paysage charentais : RCF Charente, BD Chrétienne, etc… Elle profite d’une situation géographique exceptionnelle, au […]
En savoir plus
69 685 € financés sur un objectif de 162 000 €

Je recherche