Décès du Père Michel Raymond

Prêtres, diacres, laïcs

Publié le 13 octobre 2022

Le Père Michel Raymond est décédé le jeudi 13 octobre 2022.

Les obsèques ont eu lieu le jeudi 20 octobre, à 10 h, en l’église St Léger de Cognac, suivies de l’inhumation dans le cimetière de Cartelègue (33).  

Le Père Michel Raymond est né le 19 février 1936, à Anglade, dans le diocèse de Bordeaux.

Ordonné prêtre le 30 juin 1962, à Angoulême, il devient vicaire à Cognac St Léger.

Aumônier du lycée de garçons d’Angoulême, de 1965 à 1974, il est vicaire dans la paroisse St Ausone d’Angoulême pendant  un an.

En 1975, il est nommé curé de l’Isle d’Espagnac, tout en étant aumônier diocésain de l’ACI (Action catholique des milieux indépendants) et responsable de la pastorale de liturgique, à partir de 1978.

Curé de Barbezieux à partir de 1979, il est vicaire épiscopal pour la zone Sud Est Charente et il est nommé doyen.

En 1992, il rejoint la paroisse Cognac St Léger, comme curé et doyen.

En 2011, il se retire à Royan, où il rend de nombreux services.

Il est décédé en ce 13 octobre 2022 suite à un AVC.

Voici l’homélie prononcée par le Père Pierre-Marie Robert à l’occasion des obsèques du Père Raymond

Nous entourons le Père Michel RAYMOND ce matin, dans cette église St-Léger de COGNAC, alors qu’il est arrivé au terme de sa vie terrestre et nous reconnaissons en lui une existence accomplie, qui s’est accomplie au service de Dieu, au service de l’Eglise et des autres.

Chacun et chacune de nous peut garder à l’esprit, en mémoire, une parole, un conseil, une rencontre partagée, des moments de convivialité, un travail commun avec le Père RAYMOND, depuis les années passées à ANGOULEME jusqu’à ROYAN – St-PALAIS – LA PALMYRE, en passant par l’ISLE D’ESPAGNAC, BARBEZIEUX et COGNAC, bien sûr. En 60 années de vie sacerdotale en 2022, il a cherché à être chrétien au milieu du peuple qui lui était confié, avec nous et à être prêtre simultanément pour ce peuple et pour nous. Le Père RAYMOND a accompli ce pour quoi il était fait, ce pour quoi il a été créé, il a rempli sa vocation et sa mission en raison d’un appel singulier du Seigneur et ainsi il fut comblé de joie. Sans doute, nous l’espérons, il entend le Seigneur Jésus lui dire : « Serviteur fidèle, entre dans la joie de ton maître ! »

Les textes de la Parole de Dieu que nous venons d’entendre nous indiquent deux axes majeurs constitutifs du ministère de tout prêtre, de tout ministre ordonné et donc du Père RAYMOND, en particulier.

« S’il n’y a pas de résurrection des morts, le Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si le Christ n’est pas ressuscité, votre proclamation est sans contenu, votre foi est sans contenu… Mais non ! Le Christ est ressuscité d’entre les morts, lui, premier ressuscité parmi ceux qui se sont endormis. » La résurrection du Christ est bien le cœur de la foi et de la vie chrétienne, la raison d’être du témoignage de l’Eglise en tout point de la terre, dans la puissance de l’Esprit-Saint. Le Père RAYMOND, qui s’est voulu pasteur selon le cœur de Dieu, s’est laissé habiter et transformer progressivement par le mystère révélé et il a eu à cœur de l’enseigner, de le prêcher dans ses homélies dominicales (toujours préparées et écrites en début de semaine pour le week-end suivant), en donnant les sacrements, s’appuyant sur ses lectures de livres en théologie pour nourrir son intelligence de la foi et ainsi mieux la traduire auprès de ses contemporains. Que ce soit avec des enfants, des grands jeunes, des adultes, il tentait de s’ajuster à son auditoire pour dire Dieu, la Bonne Nouvelle de son Amour vivant, de la vie éternelle.

Par ses responsabilités pastorales comme curé, doyen, vicaire épiscopal aux côtés de Mgr ROL et de Mgr DAGENS dans le gouvernement général du diocèse, le Père Michel a voulu déployer la  grâce baptismale des fidèles laïcs pour le bien de tous, dans un souci  constant d’évangélisation des réalités humaines. Un certain nombre de personnes ont bénéficié d’entretiens spirituels spécifiques avec lui, il y donnait de son temps car il appréciait ces échanges. Les séminaristes et jeunes prêtres ont goûté son hospitalité et sa bienveillance souvent autour d’une table bien apprêtée. Il se voulait attentif à eux comme un frère aîné et un père. On retiendra son côté taquin pour dérider l’atmosphère mais aussi sont côté abrupt qui pouvait surprendre.

Oui, le Père RAYMOND a été l’homme et le prêtre de la foi annoncée, transmise, partagée, vécue. Ensemble, nous rendons grâce pour ce témoignage.

« Moi je suis le pain vivant qui est descendu du Ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement, le pain que je donnerai, c’est ma chair pour la vie du monde… Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. » Dans ce signe du pain multiplié pour la faim des hommes, Jésus annonce la livraison de son propre corps et de son propre sang, sa sainte humanité et sa divinité qui sauvent du péché, du mal et de la mort. L’Eucharistie est le sacrement de cette présence réelle efficace et féconde qui donne la Vie en abondance. Au nom du Christ qui édifie son Eglise dans l’Amour, le Père RAYMOND a célébré la messe pour nourrir les fidèles, les communautés rassemblées, pour y puiser lui-même la force d’aimer et d’espérer contre espérance. Nous savons, nous avons constaté son attention à la sainte liturgie, veillant à la beauté de l’Eucharistie à travers la musique, le chant, les fleurs, une décoration soignée. Tout était bien rangé à sa place avec lui ! Oui, il a été l’homme et le prêtre de l’Eucharistie célébrée chaque jour jusqu’à ces derniers mois dans la fidélité au commandement du  Seigneur, manifestant ainsi le don de lui-même en Celui qui a aimé les siens jusqu’à l’extrême. Ensemble, nous rendons grâce pour ce témoignage.

A l’heure où le ministère des prêtres est fragilisé pour des raisons diverses, la mort d’un des leurs, même avancé en âge, ne laisse jamais indifférent ; en tant que confrère dans le sacerdoce ministériel, devenu un ami, un confident, un père spirituel, un pasteur qui conduit vers la sainteté les âmes à lui confiées, il se crée un lien spirituel qui s’inscrit en chacun, dans sa propre histoire sainte par lequel l’unique Pasteur, le vrai Pasteur Jésus, se donne à connaître, à aimer et à servir.

Puisse la vie du Père RAYMOND et le moment de sa Pâque à la suite du Christ, nous donner de reprendre ces quelques paroles de St-Ignace d’Antioche que nous avons fêté lundi dernier, 17 octobre : « Laissez-moi embrasser la lumière toute pure… Il y a en moi une eau vive qui murmure et chuchote à mon cœur : « Viens auprès du Père » Je ne peux plus savourer les nourritures périssables ou les douceurs de cette vie. C’est du pain de Dieu que je suis affamé, de la chair de Jésus-Christ, fils de David ; et pour boisson, je veux son sang, qui est l’incorruptible amour… Priez pour ma victoire. Ce n’est pas mon corps qui m’inspire cette requête, c’est l’esprit de Dieu. »         

AMEN

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les chantiers de notre diocèse

Donner pour l’installation d’une communauté à Bassac

UN NOUVEL AVENIR POUR L’ABBAYE MILLÉNAIRE DE BASSAC, SI CHÈRE AU CŒUR DES CHARENTAIS, SE DESSINE ENFIN ! Un prêtre, accompagné de plusieurs permanents, ont rejoint l’abbaye début février 2022 pour animer au quotidien un lieu de prière et d’hospitalité ouvert à tous, dans l’esprit de laudate si, avec une attention particulière confiée par mgr […]
En savoir plus
131 936 € financés sur un objectif de 172 000 €

Soutenons ensemble la rénovation de la façade de la Maison Diocésaine !

Dès l’automne prochain, notre Maison diocésaine devrait commencer à faire peau neuve. La Maison diocésaine est au centre et au service de l’Église en Charente : elle héberge tous les services diocésains, certains mouvementset des associations qui comptent dans le paysage charentais : RCF Charente, BD Chrétienne, etc… Elle profite d’une situation géographique exceptionnelle, au […]
En savoir plus
84 361 € financés sur un objectif de 162 000 €

Je recherche