Canonisation de Charles de Foucauld à Rome

Prier avec d'autres

Publié le 13 mai 2022

Dimanche 15 mai, le Pape François célèbrera la messe de canonisation de dix bienheureux dont trois Français. Le Pape n’a pas célébré de messe de canonisation depuis le 13 octobre 2019, en raison de la pandémie. Dimanche prochain, des milliers de personnes sont attendues à Rome pour vivre ce temps fort.

Un rendez-vous à ne pas manquer et à suivre sur KTO : https://www.ktotv.com/…/messe-de-canonisation-10

Frère Charles de Foucauld (1858-1916)

Charles de Foucauld est né à Strasbourg en 1958. Après une jeunesse dissipée, lors d’un séjour en Algérie, au début de sa carrière militaire, sa découverte des croyants de l’Islam l’émeut en profondeur et prépare sa rencontre avec le Christ.

De retour en France, il vit une conversion radicale après s’être confessé à l’abbé Huvelin en l’église Saint-Augustin à Paris. Sept années de recherche contemplative (en Terre Sainte, à la Trappe en France puis en Syrie) le mèneront à Nazareth chez les Sœurs Clarisses (1897). Il y partage son temps entre le travail manuel, de longues heures d’adoration et de méditation de l’Écriture. C’est là que se mûrit sa vocation profonde. Il quitte alors Nazareth, et est ordonné prêtre le 9 juin 1901 dans le Diocèse de Viviers en Ardèche avant de mener son ministère en Algérie.

Il y mène une existence partagée entre la prière, l’étude, les voyage et les contacts avec les Touaregs dont il apprend la langue avec passion. Il passe de longues journées à travailler sur les poésies touarègues, et laisse un dictionnaire touareg de 4 volumes qui fait encore autorité. Il a trouvé sa stabilité dans une relation profonde avec son « Bien Aimé Frère et Seigneur Jésus ».

Le 1er décembre 1916, alors que la guerre entre la France et l’Allemagne s’est étendue jusqu’à son ermitage, il est enlevé puis tué.

La vie et le témoignage de celui qu’on surnomme aujourd’hui le « frère universel » représentent un vrai chemin de simplicité évangélique et de fraternité. C’est l’exemple d’une vie donnée à la suite de Jésus Christ, dans la plus grande discrétion, et qui porte mystérieusement du fruit.

Charles de Foucauld est déclaré vénérable le 24 avril 2001 par Jean-Paul II, puis bienheureux le 13 novembre 2005 par Benoît XVI.

En 2016, Charle, un charpentier de Saumur, survit sans séquelle à un grave accident. L’Église y reconnait un miracle intervenu cent ans jour pour jour après la mort de Charles de Foucauld et attribué à la prière fervente adressée au bienheureux Charles de Foucauld. La reconnaissance de ce miracle, en mai 2020 par le Vatican, a ouvert la voie à sa prochaine canonisation.

L’Église catholique met en lumière la vie donnée de ce prêtre missionnaire brûlant d’un désir de la rencontre avec ses frères humains qu’il a souhaité servir dans toute la mesure de son amour. Petit frère de tous, homme parmi les hommes, assoiffé de fraternité, Charles de Foucauld reste dans son apostolat un exemple à suivre qui trace un chemin universel.

  • Pour aller plus loin: “Charles de Foucauld : « Une voix dans le désert ». N° spécial du Figaro dans les kiosques
  • Charles de Foucauld : « Un chemin pour la mission ». à commander au Secrétariat des évêques de France: e-mail “document.episcopat@cef.fr
  • Exposition à La Rochefoucauld sous le clocher de la collégiale.

Cette reconnaissance est évidemment hautement importante pour la Fraternité sacerdotale Jésus Caritas qui s’inscrit dans l’esprit de cet homme. Charles de Foucauld, militaire devenu prêtre et ermite, a été habité par la volonté d’évangéliser.


Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les chantiers de notre diocèse

Donner pour l’installation d’une communauté à Bassac

UN NOUVEL AVENIR POUR L’ABBAYE MILLÉNAIRE DE BASSAC, SI CHÈRE AU CŒUR DES CHARENTAIS, SE DESSINE ENFIN ! Un prêtre, accompagné de plusieurs permanents, ont rejoint l’abbaye début février 2022 pour animer au quotidien un lieu de prière et d’hospitalité ouvert à tous, dans l’esprit de laudate si, avec une attention particulière confiée par mgr […]
En savoir plus
126 520 € financés sur un objectif de 172 000 €

Soutenons ensemble la rénovation de la façade de la Maison Diocésaine !

Dès l’automne prochain, notre Maison diocésaine devrait commencer à faire peau neuve. La Maison diocésaine est au centre et au service de l’Église en Charente : elle héberge tous les services diocésains, certains mouvementset des associations qui comptent dans le paysage charentais : RCF Charente, BD Chrétienne, etc… Elle profite d’une situation géographique exceptionnelle, au […]
En savoir plus
69 685 € financés sur un objectif de 162 000 €

Je recherche