HOMELIE DU 11 OCTOBRE 2020

Saint Martin en Val de Cognac

Dimanche 11 octobre 2020 – 28° dimanche du Temps ordinaire – A

Homélie du Père Pierre-Marie ROBERT

Tous invités au festin des noces. Préparons-nous !

Au ciel, nous serons attablés avec Dieu, il nous servira les mets de la joie, de la paix, de la lumière, nous serons ses hôtes de choix.

Dans notre pèlerinage de foi sur la terre, nous sommes tendus vers cette perspective, c’est Jésus qui  nous l’assure.

            La réalité du festin, du repas des noces est fortement mise en évidence, dans les textes de l’Ecriture.

La montagne du Seigneur, c’est Jérusalem, la cité sainte avec son temple, que Dieu relèvera après les diverses destructions liées à la chute successive des royaumes d’Israël du nord puis du sud. Le prophète Isaïe annonce « un festin de viandes grasses et de vins capiteux, un festin de viandes succulentes et de vins décantés. » C’est la vie qui l’emportera sur la mort, une espérance nouvelle apparaîtra, ce sera l’heure de la renaissance. « Exultons, réjouissons-nous : il nous a sauvés ! » La joie de Dieu, c’est de combler de joie son peuple, de le nourrir de ses dons. Nous pouvons être accablés par bien des inquiétudes, des angoisses, des épreuves mais en s’y inscrivant par son amour total, entier, définitif, en donnant son Fils qui a partagé notre condition terrestre, humaine, il apporte le salut qui relève, guérit, délivre de l’absurde, du néant. Dieu, c’est le festin de l’Amour sans cesse partagé.

            L’évangile de St Matthieu nous indique que les invités sont sollicités pour le repas des noces ; « mais ceux-ci ne voulaient pas venir. » L’invitation est insistante, pressante : « tout est prêt : venez à la noce. » Les invités persistent dans leur refus en choisissant leurs centres d’intérêt. Pourtant, un repas de noce, c’est agréable en principe. La joie est sur tous les visages et les cœurs, le bonheur des mariés rejaillit sur tous ceux qui les entourent. Il est précisé : « les invités n’en étaient pas dignes. » Dieu ne se laisse pas vaincre par le refus, sa proposition de jouir de son festin sera alors la plus large possible, car il ne fait pas de différence entre les personnes. Accueillons cette diversité des membres de la famille de Dieu, car le Seigneur peut dans sa liberté souveraine rejoindre chacun là où il en est dans son chemin d’existence et alors l’heure de Dieu devient celle de celui qui lui répond dans la foi. Quand Dieu appelle sur son chemin, il n’est pas heureux de faire la sourde oreille et de s’esquiver vers d’autres priorités à nos yeux. Décider d’être disciple du Christ implique de revêtir le « vêtement de noce », allusion au baptême qui donne de mener une vie nouvelle, une vie renouvelée dans la puissance de l’Esprit-Saint. Nous n’avons pas fini de produire tous les fruits que ce vêtement porte dans ses plis, la conversion du cœur, des actes posés est permanente en raison des convoitises liées à l’argent, au pouvoir, au prestige, aux plaisirs faciles qui nous renferment sur nous-mêmes.

            L’eucharistie nous rassemble et nous unit auprès de la Table du Seigneur. Nous célébrons le festin des noces mystiques de l’Agneau immolé pour nous, Jésus, le Christ. C’est notre part, nous voulons la goûter, la savourer pour y puiser la force pour vivre en chrétien, pour témoigner de l’amour vainqueur du mal, du péché, de la mort.

St-Paul nous demande de dire avec lui en conséquence : « Je peux tout en celui qui me donne la force. »   

AMEN

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Contact

Paroisse Saint Martin en Val de Cognac
10 Rue Monseigneur Lacroix, 16100 Cognac
05 45 82 05 71
paroisse.cognac@dio16.fr

Je recherche