5° dimanche de Carême A

Chateauneuf sur Charente

Par le père Frédéric VOLLAUD
Afin qu’ils croient…

On aurait vite fait de croire que l’événement le plus important dans l’évangile d’aujourd’hui c’est ce miracle d’un mort qui revient à la vie… On est touchés (et peut-être rejoints) par les sentiments qu’éprouvent les différents personnages du récit : le chagrin de Marthe et Marie, la compassion de la foule pour ces deux femmes en deuil, la déception voire l’incompréhension face à Jésus qui retarde sa venue et « rate » l’occasion de guérir son ami Lazare, ses larmes devant le tombeau etc… On est peut-être impressionnés par ces paroles d’autorité qui ramènent un mort à la vie… 
Prenons le temps d’éprouver tout ce qui rejoint, par bien des aspects, l’épreuve que nous vivons en ce moment.

Mais laissons-nous aussi conduire sur le chemin que nous balisent les différents textes de la Parole de Dieu d’aujourd’hui lorsque nous les relions les uns aux autres.

Au livre d’Ezéchiel, le Seigneur encourage son peuple : votre exil prendra fin. Je vous ramènerai sur votre terre. Ce sera comme une sortie de vos tombeaux pour retrouver la vie, la liberté ! VOUS SAUREZ ALORS QUE JE SUIS LE SEIGNEUR ! Car il n’y en a pas d’autre pour vous SAUVER ainsi ! 
Oui, Dieu est Celui qui veut que nous vivions. Que veut dire : il nous sauve ? Non pas que nous serions dispensés des souffrances, des épreuves ou de la mort… mais qu’elles n’auront pas le dernier mot !

Saint Paul en donne la raison : l’Esprit de Dieu (qui est la Vie même de Dieu, éternelle et infinie) habite en nous. Il nous fait vivre. Il donnera la vie à nos corps mortels, comme il a ressuscité Jésus le Christ !

Il y a donc des chances pour que l’évangile creuse ce même sillon…
Quelles en sont les phrases clés ? Ce sont toutes des paroles de Jésus.
« Cette maladie ne conduit pas à la mort, elle est pour la gloire de Dieu, afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié…
Lazare est mort.., et je me réjouis de n’avoir pas été là, à cause de vous, pour que vous croyiez.
Moi, je suis la résurrection et la vie. Crois-tu cela ?…
Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu…
Je le dis à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. »
Qui est le Seigneur ? Il est celui qui veut « manifester sa gloire », non pas pour nous écraser mais pour nous sauver, non pas pour nous maintenir dans l’esclavage de la peur ou la punition de nos fautes mais pour nous rendre libres et vivants devant lui ! En Jésus et par lui, il est « la résurrection et la vie », il est « notre » résurrection et « notre » vie !
Qui sommes-nous ? Les héritiers de cette promesse de salut, de cette vie, de cette résurrection ! Ceux qui sont appelés à passer des ténèbres du mal et de la mort, à la lumière de l’amour et de la vie sans fin !
Et comment s’accomplit pour nous cette promesse ? Comment s’opère ce passage de la mort à la vie ? Par la FOI rendue active par la CHARITE !
« Crois-tu cela ? … Si tu crois… Afin qu’ils croient… »
L’enjeu est là ! Ce miracle de Jésus n’est pas seulement POUR susciter la foi chez ceux qui en furent témoins. Il a été « provoqué » PAR la foi, et tout spécialement celle de Marthe. Car rappelons-nous, il y eut des occasions où Jésus ne put accomplir de miracles « à cause du manque de foi ».

Si cet évangile balise le chemin des catéchumènes, c’est qu’il propose un itinéraire de FOI à tout homme qui veut accueillir sa vie par le baptême. Il s’agit bien en effet de se laisser interpeller par Jésus : « Crois-tu ? » Il s’agit bien de l’accueillir comme « sauveur » de tout ce qui en nous doit être sauvé du mal, de la violence, du mensonge… et de la mort ! Il s’agit bien de passer AVEC lui des ténèbres à la lumière ! C’est ce que nous vivrons, avec toute l’Eglise, dans les jours prochains de la Semaine Sainte ! Amen.

Père Frédéric Vollaud

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Contact

Paroisse Chateauneuf sur Charente
2 Rue du Docteur Raoul Audebert, Châteauneuf-sur-Charente
05 45 66 22 26
09 77 72 70 06
paroissechateauneuf@orange.fr