Edition 2022 de la BD chrétienne – Courrier Français

Actualités

Publié le 13 janvier 2022

Bande dessinée chrétienne : un festival 2022 très attendu – L'Echo de l'Ouest
Ph. Laetitia THOMAS

L’association Bande dessinée chrétienne d’Angoulême (BDCA) a fait le bilan de l’année 2021, et dressé les premiers contours de l’édition 2022 du festival de la bande dessinée chrétienne, lors de son assemblée générale.

« La BD est un moyen d’évangéliser toutes les générations », a rappelé Marie Piton, la présidente de l’association BDCA, le 19 octobre lors de l’assemblée générale. L’association, organisatrice du festival de la bande dessinée chrétienne, a dressé le bilan d’une « difficile » 35e édition, envisagée en deux temps – comme le FIBD – en raison de la crise sanitaire.

La remise des prix a été maintenue aux dates habituelles du festival fin janvier. Filmée et diffusée en direct, près de 200 personnes ont pu suivre cette petite cérémonie qui s’est déroulée à huis clos à l’église Saint-Martial. L’album Bernadette l’enquête a reçu le prix 2021 de la BD chrétienne d’Angoulême avec une mention spéciale pour l’album Face à face Jésus Vs Pilate.

« Pour cette édition, ça s’est limité à une remise des prix et au vernissage d’une exposition, pas de ventes de livres et des projets qui n’ont pas pu aboutir », résume Marie Piton en remerciant de leur soutien tous les partenaires (le diocèse, la CEF, la Fondation H). Sans oublier la librairie Cosmopolite qui a continué à travailler avec les bénévoles pendant la pandémie, organisant des séances de dédicaces dans ses murs avec les auteurs de la BD chrétienne.

Le festival qui enregistre en moyenne la vente de 2.000 albums pendant la manifestation, affiche un petit déficit pour 2021. Cécile Manaud, la nouvelle comptable, s’est tout de même voulue rassurante en saluant « une gestion saine » qui permet de compenser ce résultat négatif. Elle a présenté un budget prévisionnel 2022 plus important que d’ordinaire prenant en compte la création d’un nouveau site internet (entièrement financé par la fondation H) et une augmentation de l’assurance « pour mieux couvrir les livres ».

Les projets pour le festival 2022 qui se déroulera du 27 au 30 janvier, ont été présentés. En matière d’expositions, l’association APVBD (association protestante pour la valorisation de la bande dessinée) envisage d’ouvrir le Temple, rue de Bélat, à de jeunes auteurs engagés, autour du thème : « Témoigner par le dessin ». « On veut être un tremplin, proposer à des jeunes de montrer ce qu’ils font et pourquoi ils le font », explique Gérard Discour en lançant un appel aux jeunes dessinateurs. Une table ronde sera organisée le samedi avec de jeunes auteurs engagés.

À l’église Saint-Martial, plusieurs expositions sont en préparation. L’une autour du scoutisme. Le mouvement qui fêtait son 100e anniversaire, a inspiré quatre albums cette année. Le Suisse Jôli, auteur de Sam et Salem, proposera une exposition et une intervention autour de son dernier tome Respect, en compétition pour le prix 2022 de la BD chrétienne. Sean O’Brien qui a illustré la règle de Saint Vincent de Paul animera un stand. Enfin, Brunor qui sort le 11e tome des Indices Pensables, animera une conférence sur cette nouvelle enquête au cœur de la foi.

À la cathédrale, une exposition présentera la figure de femmes chrétiennes et engagées qui ont inspiré des auteurs de BD : Hildegarde de Bingen ; Jeanne d’Arc ; Tête de mule, six jeunes alsaciennes en résistance ; Blanc autour (l’histoire d’une femme protestante américaine qui a créé la première école pour filles noires) ; Geneviève de Gaulle« Nous voulons montrer que les femmes chrétiennes sont engagées et bien engagées », explique Daniel Beauchaud. Une seconde exposition est en projet avec MariaMaris, la dessinatrice de La couronne d’Étienne.

Pour le prix de la BD chrétienne 2022, 13 albums sont en compétition. Le jury composé de 7 membres se réunira le 7 décembre à la Conférence des évêques de France à Paris pour sélectionner le lauréat.

Parmi les autres projets pour ce prochain festival, un concert dessiné pourrait être organisé en lien avec le Forum Magdalena. Et comme la manifestation aura lieu pendant la semaine missionnaire – action lancée au sein de la province ecclésiastique qui a lieu chaque année dans un diocèse différent pour permettre à des prêtres de la province de découvrir un autre diocèse – une équipe de prêtres de la province sera présente pour des interventions dans les établissements scolaires, des temps d’adoration, une soirée avec les jeunes… « Il y a une idée de mission au cœur de la BD chrétienne, c’est un temps très intéressant pour accueillir des prêtres de la province. C’est un défi », estime le père Michel Granger, vicaire général.

« Cette édition 2022 est particulièrement attendue. Nous avons déjà été sollicités par de nombreux auteurs qui souhaitent venir », indique Marie Piton. Après une année quasi-blanche, le prochain festival de la Bande dessinée chrétienne porte l’espoir d’un retour à la normale.

Auteur : Laetitia THOMAS

Articles Récents

Partagez cette page à vos amis !




Télécharger au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Je recherche